INSOLITE

Pour rejoindre son ami en prison, il s'accuse de violences fictives

10 août 2018 à 14h42



Un homme a prétexté être sur le point de frapper sa femme... Simplement pour rejoindre son ami en prison.

En Indre-et-Loire, un homme a récemment contacté la gendarmerie, assurant vouloir battre sa femme. Très vite, celui-ci leur explique qu'une intervention serait la seule solution qui permettrait d'empêcher qu'il passe à l'action. Problème, sa femme n'était pas du tout menacée, bien au contraire. S'approchant du téléphone, celle-ci se saisit du combiné et discute quelques secondes avec les gendarmes, leur expliquant que son mari souhaitait en fait rejoindre son meilleur ami en prison, incarcéré à la maison d'arrêt de Tours.

Redonnant le téléphone à son homme, celui-ci, un peu honteux, avoue finalement son intention aux forces de l'ordre qui ne se sont donc pas déplacées. Cependant, les gendarmes ont tenu à la mettre en garde contre ces faux appels, assurant que les sanctions concernant ces appels factices aux secours pouvaient être lourdes, très lourdes.