Violences policières : un jeune de Lyon, violenté par les forces de l'ordre ?

URBAN HIT

13 décembre 2019 à 11h57 par La rédaction

Un jeune de 23 ans aurait été violenté par les forces de l'ordre, à Lyon.

Âgé de 23 ans, un jeune homme a été, selon ses dires, passé à tabac par les forces de l'ordre à Lyon. L'IPGN, la police des polices, a d'ailleurs reçu de nombreux signalements. Résultat, une enquête a été ouverte afin de vérifier ce qui a bien pu se passer. Pour le moment, le jeune Arthur H. n'a pas encore déposé plainte, mais attend de recueillir certains témoignages de personnes présentes ce jour-là, afin d'entamer les démarches. 


Un jeune de 23 ans, attaqué par la police ?


Les manifestations lui, il ne songeait même pas y aller. « J’ai vu des jets de pierres et énormément de jets de lacrymo, j’ai voulu m’éloigner. Je me suis retrouvé à un endroit plus calme, aux côtés de membres de la CGT » a-t-il ainsi raconté au journal de France 3, avant de continuer, plus en détails. « J’ai entendu une réplique d’un syndicaliste envers les CRS, j’ai trouvé ça drôle, j’ai fait un grand sourire. Et là, un policier m’a alors attrapé par la capuche et m’a jeté contre une brigade de CRS. À ce moment-là, je ne comprends pas ce qui m’arrive. Ils me ruent de coups. Je reçois des coups dans les jambes, sur les côtes, et un coup de matraque en plein dans les dents. Puis ils me mettent au sol. Je me rappelle qu’un policier m’a dit ‘bien fait pour ta gueule’. On m’a jeté au milieu de la cage aux lions, c’était une agression gratuite » 


Abandonné à terre, le jeune homme sera ensuite pris en charge par des médecins de rues avant d'être envoyé à l'hôpital HEH. Une scène relativement violente et gratuite, qui a été vue par plusieurs témoins. Bastien Doudaine, médecin et photographe a d'ailleurs raconté comment les choses se sont déroulées. « J’ai vu un jeune homme se faire attraper par le manteau. Je l'ai vu se faire traîner par les policiers entre l’arbre et le kiosque. Cela n’a pas duré très longtemps. Les policiers se sont éloignés d’un coup. J’ai vu le jeune homme se relever. Il avait les mains pleines de sang. Il se tenait la bouche ». La police elle, confirme un blessé, mais parle avant tout, d'un « moment confus ».