Découverte de la semaine : Specy Men

Découverte de la semaine : Specy Men

4 juin 2021 à 16h42 par Othmane Taki

Aujourd’hui on vous parle d’un artiste sur lequel il va falloir miser dans les prochaines semaines, dans les prochains mois, son nom : Specy Men

Peut-on faire du bien en étant détesté ? 

L’artiste qu’on vous présente aujourd’hui est doté d’une bipolarité artistique assez prononcée pour qu’on ne puisse pas passé à côté. C’est l’histoire d’un garçon de 20 ans, juste assez blessant pour être détesté, juste assez gentil pour éviter les problèmes. 

Originaire de Toulouse, Specy Men grandit dans un petit HLM où il décide à 12 ans d’unir ses passions la musique, de part sa pratique du piano, et son talent pour l’écriture. Rejetant toute forme d’autorité à ses débuts, il découvre assez vite cette faculté qui fait de lui un spécimen hors norme.

Mais pour cet ancien danseur, les évènements s’enchainent assez vite : Bikini, Rex de Toulouse, ou encore de grandes scènes de festivals tel que le Larsen ou le Weekend des Curiosités 

Une exposition auquel l’artiste ne s’attendait pas qui l’a fait grandir à tout point vue, tout en restant fidèle à son caractère et à sa personnalité atypique. 

Celui qui puise son inspiration auprès d’artistes tels que Janis Joplin ou encore Stevie Wonder, enchaine depuis les titres en studio. Il a également sorti trois clips sur YouTube.

Entre histoires d’amours, rêve d’enfants, et arnaques. Son univers musical est assez éclectique mais suffisamment ancré de sa propre expérience pour balancer des textes qui parleront certainement à un large public. 

« Pourquoi les gens s’éloignent, et pourquoi je m’éloigne de ceux qui restent ?» .Voilà ce qu’il vous propose de découvrir dans son tout premier album « Mauvais garçon bien » disponible depuis le 2 juin. Un projet où Specy Men vous emmène en visite dans la ville une fois la nuit tombée.