Faits divers

Enquête et garde à vue pour 6 individus après des propos haineux contre Aya Nakamura

8 juillet 2024 à 9h50

Enquête et garde à vue pour 6 individus après des propos haineux contre Aya Nakamura

Suite à des messages racistes visant la chanteuse Aya Nakamura, six personnes ont été récemment interpellées et placées en garde à vue.

La musique et la haine ne devraient jamais se croiser, pourtant Aya Nakamura, célèbre chanteuse d'origine franco-malienne, a été la cible d'attaques racistes sur internet. Ces événements ont mené à la mise en garde à vue de six personnes, soupçonnées d'être à l'origine de ces actes discriminatoires.

L'affaire a commencé quand des rumeurs ont circulé sur la possible présence d'Aya Nakamura à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de 2024, où elle aurait pu chanter des titres d'Édith Piaf. Suite à cela, la chanteuse a été la cible d'insultes et de messages racistes, notamment de la part d'un groupe identitaire connu sous le nom de 'Les Natifs'.

La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) a signalé ces faits le 13 mars, poussant ainsi le parquet de Paris à ouvrir une enquête. Cette dernière a conduit à l'identification et à l'arrestation de six suspects qui ont été interrogés puis relâchés en attendant les résultats de l'analyse du matériel saisi lors des perquisitions.

Aya Nakamura, qui a été sacrée artiste féminine aux dernières Victoires de la musique et qui est connue pour son album 'DNK', a répondu avec force sur les réseaux sociaux en déclarant que l'on peut être 'raciste mais pas sourd', faisant référence à la qualité de sa musique qui traverse les frontières et les cultures.

Le racisme en ligne est un problème grave qui continue d'affecter de nombreuses personnes et la réponse judiciaire est un pas vers la lutte contre ce fléau. L'issue de cette enquête est attendue avec espoir pour renforcer le message que la haine raciale n'a pas sa place dans notre société.