Société

Les homicides passe la barre des 1 000 victimes en 2023

1er février 2024 à 12h21

les homicides passe la barre des 1 000 victimes en 2023

L'année 2023 marque une augmentation préoccupante des crimes, avec plus de 1000 homicides recensés et une montée des violences sexuelles.

La sécurité intérieure de la France fait face à des chiffres alarmants. En 2023, le nombre de crimes et délits a connu une hausse significative, poursuivant la tendance de l'année précédente. Les statistiques révèlent une augmentation de 7% des coups et blessures volontaires et de 10% des viols et tentatives de viols. Cette escalade de la violence est particulièrement marquée par le passage de la barre des 1000 homicides, atteignant précisément 1010 victimes, soit une hausse de 5% par rapport à l'année précédente. Les tentatives d'homicides ont également connu une explosion de 13%, confirmant une tendance à la hausse entamée depuis 2020.

Les violences sexuelles ne sont pas en reste avec une augmentation moyenne de 8% qui inclut les agressions et le harcèlement. Cette augmentation est en partie attribuée à une plus grande propension des victimes à porter plainte, un phénomène encouragé par les mouvements sociaux tels que #metoo et l'affaire Weinstein. L'amélioration de l'accueil des victimes dans les services de police et de gendarmerie, grâce notamment à des partenariats avec des intervenants sociaux et des hôpitaux, a également contribué à cette tendance.

Il est important de noter que ces chiffres ne reflètent que les cas rapportés aux autorités, alors qu'une enquête révèle que seulement 5% des victimes de violences sexuelles ont déposé plainte en 2021. D'autre part, si les cambriolages et les escroqueries continuent de croître, leur progression est moins marquée qu'auparavant, et ils n'ont pas retrouvé leur niveau d'avant la crise sanitaire. Les vols de véhicules et les vols avec armes connaissent également une hausse modérée.

Cependant, certains types de délits sont en baisse, comme les vols et violences dans les transports en commun, les vols violents sans armes et les vols sans violences contre les personnes. Les auteurs de crimes ou délits sont majoritairement des jeunes adultes de 15 à 24 ans. Les étrangers, bien que minoritaires dans le total des mis en cause, sont surreprésentés dans les cambriolages et les vols dans les voitures, souvent en lien avec des réseaux de criminalité organisée.

Le bilan des émeutes urbaines suite à la mort d'un jeune homme nommé Nahel, tué par un policier, montre également une flambée des dégradations et destructions volontaires, des cambriolages de locaux professionnels et des violences envers les autorités. Paradoxalement, la mobilisation des forces de l'ordre pour contenir ces troubles a entraîné une chute significative des interpellations liées aux stupéfiants pendant cette période.


.swiper-button-prev.swiper-button-rounded { background-color: transparent; }