Gims : une peine de prison ferme requise contre son ex manager

Gims : une peine de prison ferme requise contre son ex manager

2 juin 2021 à 13h45 par Othmane Taki

L’homme serait accusé d’avoir escroqué Universal Music France avec de fausses factures.

Il est désigné comme le principal responsable de cette supposée escroquerie en bande organisée, suspecté d’avoir fait payé à la maison de disques des centaines de fausses factures correspondant à des séances studio, des shooting photo ou des voyages sans la moindre justification. 

Des faits qu’il aurait commis notamment lors de son passage au sein du label Monstre Marin fondé par Gims, et pour lequel il a travaillé en tant que label manager, dans le cadre d’un projet commun qui n’est finalement jamais sorti ou encore de divers projets pour Vitaa. 

En tout et pour tout, 300 000 euros à Universal Music France entre 2014 et 2016.

Face à la justice, il a toutefois tenu à nier l’intégralité des faits qui lui sont reprochés : “Jamais de ma vie je n’ai fait de fausses factures. C’est un milieu particulier […] J’établis un budget pour un album et un contrôle de gestion valide, mon rôle est de fluidifier le système”. 

S’il a longtemps est lié à cette affaire par leur ancienne collaboration, Meugui, ne risque lui rien puisqu’il n’a jamais eu connaissance de ces pratiques.