Grève générale : 31 janvier, la mobilisation continue

Grève générale : 31 janvier, la mobilisation continue

25 janvier 2023 à 11h15 par La Rédaction

Grève illimitée : les salariés des transports et de l'aérien prêts à tout pour faire fléchir le gouvernement sur la réforme des retraites

Le 31 janvier prochain marque une nouvelle journée de grève organisée par l'intersyndicale, qui regroupe la CFDT, la CGT, FO, CFE-CGC, la CFTC, l'UNSA, Solidaires et la FSU. Cette journée de mobilisation vise à pousser le gouvernement à abandonner son projet de réforme des retraites. Après un premier jour de grève le 19 janvier qui a rassemblé plus d'un million de manifestants dans les rues, l'intersyndicale espère un nouveau coup de force pour faire entendre sa voix.

Dans le secteur des transports, les syndicats de la SNCF ont d'ores et déjà fait savoir qu'ils s'inscriraient dans les dates confédérales pour cette journée de grève. La CGT-Cheminots a même déposé un préavis "allant du mercredi 25 janvier 2023 19h00 au jeudi 2 février 2023 à 8h00". La CGT-Cheminots et SUD Rail ont confirmé leur appel à une forte mobilisation le 31 janvier. Pour l'après-31 janvier, les deux organisations syndicales ont évoqué deux pistes : deux jours consécutifs de grève les 7 et 8 février ou une grève reconductible dès la mi-février.

Pour le moment, les syndicats de la RATP n'ont pas encore lancé d'appel pour une mobilisation le 31 janvier. Ils prennent le pouls des salariés pour juger de la pertinence d'un tel appel. "Tout ce qu'on peut dire, c'est que l'on sent la colère", indique une source syndicale FO au Parisien. "Et si on entre dans une grève illimitée, cela pourra être compliqué pour le gouvernement. Il appartiendra aux salariés de le décider."

Du côté des aéroports, les syndicats de l'aéroport de Paris Charles-de-Gaulle se sont mis d'accord pour une grève le 31 janvier. "Nous sommes 100.000 salariés à l’aéroport. Si vous bloquez l’aéroport, vous bloquez l’économie”, affirme Loris Foreman, délégué CGT dans une entreprise de sous-traitance à Roissy. Cependant, la mobilisation s'annonce difficile, de l'aveu même des syndicats, dans un contexte d’inflation où chaque jour de grève pénalise le pouvoir d'achat.

Dans les stations de ski, il n'y a pas encore eu d'appel à la grève pour le 31 janvier. Cependant, les syndicats du secteur ont fait savoir qu'ils seraient présents aux côtés des autres secteurs pour soutenir la lutte contre la réforme des retraites.