Illan (Objectif Reste du Monde) : il dévoile son énorme salaire grâce aux placements de produits [VIDÉO]

Illan (Objectif Reste du Monde) : il dévoile son salaire grâce aux placements de produits [VIDÉO]

19 mai 2021 à 16h15 par Othmane Taki

Si certains candidats ne veulent pas dévoiler combien ils gagnent, d'autres n'hésitent pas à se confier ouvertement sur la question. C'est le cas d'Illan Castronovo, actuellement au casting d'Objectif Reste du Monde sur W9.

Combien gagnent les stars de la télé-réalité ? Dylan Thiry, à titre d'exemple, avait récemment évoqué toucher pas moins de 600 000 euros à l'année. Pas mal pour quelques apparitions à la télé ! Mais ce qui rapporte aux stars du petit écran, ce n'est pas forcément les émissions mais bien les placements de produits. 

Dans son documentaire diffusé ce mardi sur TMC, Martin Weill s'est intéressé à ces influenceurs qui gagneraient des sommes astronomiques. Il s’est notamment intéressé au cas d’Ilan.

Celui qui est en couple avec Adixia a décidé de se confier sans tabou sur l'argent qu'il gagne grâce aux placements de produits. Face aux caméras, Illan qui vit à Dubaï n'a pas caché s'y être installé pour les avantages fiscaux (les habitants ne paient pas d'impôts sur leur fortune, contrairement à la France). 

Illan dévoile aussi comment fonctionnent les placements de produits : il explique qu'il est soit contacté directement par les marques soit que son agent lui trouve des contrats. "Tu as un brief, ce qu'ils aimeraient que tu mettes en avant et à toi de faire comme tu as envie." confie le chéri d'Adixia. Alors combien ça rapporte ? Pas mal d'argent ! Illan a expliqué qu'il gagne entre 50 000 et 100 000 euros par mois grâce à ses posts sponsorisés.

Illan a aussi profité de cette interview pour dévoiler ses tarifs en matière de placement de produit : le candidat de télé-réalité facture 2000 euros pour une story sur Instagram (où il compte 1,3 million d'abonnés), 2200 euros pour une story sur Snapchat et 4500 euros pour un post dans son feed Insta. Comme quoi, qu’on soit pour ou contre ça paie quand très d’être influencer