SociétéSports

JO 2024 : Des tenues anti-infrarouges pour éviter les photos de sous-vêtements

28 juin 2024 à 12h04

JO 2024 : Des tenues anti-infrarouges pour éviter les photos de sous-vêtements

Pour les Jeux olympiques de Paris 2024, Mizuno dévoile des tenues sportives révolutionnaires qui bloquent les caméras infrarouges, assurant ainsi la protection de l'intimité des athlètes.

Les athlètes qui participeront aux Jeux olympiques de Paris en 2024 vont bénéficier d'une technologie de pointe pour leur tenue sportive. Mizuno, la marque qui habillera l'équipe japonaise, a développé des vêtements capables d'absorber la lumière infrarouge. Cette innovation vise à protéger les athlètes contre les risques liés aux nouvelles technologies de vision à travers les vêtements.

En effet, avec l'évolution des appareils numériques, il est désormais possible pour le grand public d'accéder à des fonctionnalités autrefois réservées aux professionnels, comme la vision infrarouge. Des smartphones, comme le Oneplus 8 Pro, sont équipés de filtres capables de révéler les contours du corps et les sous-vêtements, même sous des habits épais. Cette situation a suscité des inquiétudes, notamment après que des athlètes aient découvert des photos d'eux sur les réseaux sociaux avec des commentaires déplacés lors des Jeux de Tokyo 2020.

Pour faire face à ce problème, Mizuno s'est associé à Sumitomo Metal Mining et Kyodo Printing pour créer un tissu spécial. Les tests ont montré qu'un motif noir imprimé sur ce tissu restait invisible sous l'effet des capteurs infrarouges, garantissant ainsi la non-transparence des tenues.

Cette précaution n'est pas un geste isolé au Japon. Dans ce pays soucieux de la vie privée, les iPhone émettent un son de déclenchement obligatoire lors de la prise de photos, même en mode silencieux, pour prévenir les clichés indésirables dans les espaces publics. Les téléphones vendus au Japon intègrent systématiquement cette fonctionnalité.

La mise en place de vêtements anti-infrarouges pour les Jeux olympiques de Paris 2024 marque donc une étape importante dans la protection de l'intimité des sportifs. Cette initiative reflète la prise de conscience croissante autour de la sécurité numérique et le respect de la vie privée dans le domaine du sport.