Kaaris est de nouveau en garde-à-vue !

Kaaris est de nouveau en garde-à-vue !

12 novembre 2022 à 18h16 par La Rédaction

Kaaris a été placé en garde à vue, il est visé par une plainte pour violences déposée par son ex-compagne avec laquelle il est en instance de divorce.

Kaaris de son vrai nom Okou Gnakouri Armand Oliviera, a de nouveau été placé en garde à vue ce mercredi 9 novembre 2022. D'après le Parisien, le rappeur originaire de Sevran aurait une plainte sur le dos pour violence déposé par son ex Linda. Selon les premiers éléments de l'enquête, la jeune femme serait rentrée de force au domicile de Kaaris et sa nouvelle compagne Marion. Elle aurait également dégradé leur voiture. Le nouveau couple a déposé plainte de son côté pour dégradations. L'ancienne compagne de Kaaris, Linda a elle aussi été placée en garde à vue pour violation de domicile et dégradation.

Linda a accusé Kaaris de l'avoir enfermé dans le garage avant de la frapper à coups de pied et de poing, pour ensuite la virer de chez lui. Marion est également visée par une plainte pour non-assistance à personne en danger. Elle aurait laissé l'ex-copine du rappeur se faire agresser.

D'après le parquet d’Evry-Courcouronnes Kaaris sera jugé le 10 novembre 2023 par le tribunal correctionnel d’Evry pour "violences sur conjoint" en récidive, avec une interruption totale de travail supérieure à huit jours. Linda comparaîtra elle aussi le même jour pour "violation de domicile" et "dégradations légères".

Les avocats des 2 ex prennent la parole :

"Ma cliente disait deux choses : avoir dégradé un rétroviseur et avoir été victime des coups portés par Kaaris, ce qui ne saurait être mis sur le même plan. Le renvoi en correctionnel de Kaaris conforte la plainte de ma cliente et met à mal la présentation que Kaaris a voulu en faire, non sans lâcheté d’ailleurs." a déclaré Adrien Gabeaud, avocat de Linda, trés contente de la décision du tribunal.

Mr Yassine Maharsi, avocat de Kaaris, s'est également éxprimé face à la décision de parquet : "La décision du parquet d’Evry-Courcouronnes relève d’un manque de courage. Tous les éléments du dossier démontrent son innocence. Mais on a préféré le renvoyer avec son accusatrice devant le tribunal pour ne pas prendre la seule décision qui s’impose : le non-lieu. Il est par ailleurs étonnant de choisir la date d’audience en novembre 2023, loin dans le temps."