L’OMS met en garde sur la « catastrophe absolue » au sujet de la vaccination des enfants.

Vaccination infantile risque une catastrophe absolue

16 juillet 2021 à 17h11 par Ziad Drissi

Avec la crise actuelle, les enfants sont moins bien vaccinés. L’organisation mondiale de la santé met en garde vis-à-vis d’une grande catastrophe. Alors que certains pays bataillent pour obtenir des vaccins anti-covid, on remarque que c’est fait au détriment d’autres vaccinations. Ce qui met les enfants en danger, en plus du risque de contracter des maladies graves.

Moins de vaccins pour les enfants depuis la pandémie

L’OMS a pu constater une baisse de la couverture vaccinale de 86 à 83% concernant le vaccin référence de l’étude (DTP3) contre : la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. 23 millions d’enfants ne sont donc pas allés au bout des trois doses de vaccination obligatoires.

Il faut savoir que depuis 2019 le nombre d’enfant concernés a augmenté d’environ 3.7 millions. De plus, 17 millions d’entre eux n’auraient reçu aucune dose. Un retour en arrière que déplore Kate O’Brien, responsable du pôle vaccination.

Un problème de matières premières

En plus de la crainte d’être contaminés par le Covid. Les perturbations des services de santé et la peur de se déplacer et de violer les mesures de confinement font que plusieurs familles ne veillent pas de façon assidue à la vaccination de leurs enfants.

Au-delà de ces craintes sanitaires, il y a une pénurie de matières premières. En effet, toutes ont été réquisitionnées pour lutter contre le coronavirus. Ce phénomène est très présent en inde où la couverture vaccinale passe de 91 à 85%. Mais aussi en république démocratique du Congo, où la vaccination contre la rougeole est à l’arrêt.