La Covid, la grippe ou bien la bronchite peut-on attraper ces 3 virus en même temps ?

La Covid, la grippe ou bien la bronchite peut-on attraper ces 3 virus en même temps ?

5 décembre 2022 à 16h34 par La Rédaction

Trois épidémies respiratoires circulent en France, il est possible d'être contaminé en même temps par plusieurs d'entre eux.

En début novembre l'Académie nationale de médecine avait alerté sur le risque de "co-infections virales", ce qui signifie le fait d'être contaminé par deux virus différents en même temps. Effectivement, la grippe et la bronchiolite se sont installées depuis quelques semaines en France. Mais ce n'est pas tout, le nombre de personnes positive à la Covid-19 est en nette augmentation ! Ce sujet a déjà été évoqué en hiver 2021, plusieurs Français avaient été testés non seulement positif au Covid mais aussi à la grippe.

Cependant cela resterait assez rare, d'après l'immunologue Brigitte Autran qui s'est exprimé sur Bfmtv : "il est très rare que l'on fasse simultanément. Généralement la défense contre une infection en cours protège d'une autre infection. Selon le virologue Éric Leroy, être contaminé par plusieurs virus d'une même famille entraîne une immunité croisée. Cela veut dire qu'avoir l'un des virus nous protège contre d'autres issus de la même souche : "La réactivité du corps est plus forte quand il est infecté, cela lui permet de réagir à une nouvelle infection plus rapidement". Par la suite, il précise que 5% des personnes victime d'un virus fon des co-infections. Le virologue confie à Bfmtv qu'il est déjà tombé sur des cas plus graves, qui mélange 3 à 4 virus sur une même personne.

Malheureusement pour l'instant il est difficile d'évaluer le danger d'une co-infection, elle peut entraîner un effet bénéfique ou bien un effet néfaste. En janvier 2022 l'infectiologue Olivier Bouchaud avait déclaré au journal le Parisien : "Les co‐infections peuvent entraîner une interférence virale, un virus limitant ou supprimant la réplication du second virus", écrivaient les chercheurs dans l'étude de juillet 2021, mais aussi "une aggravation de la gravité de la maladie par rapport à la mono‐infection".