La France, le rap, la politique, Benzema : les confessions de Booba [VIDEOS]

La France, Le Rap, La Politique, Benzema : les confessions de Booba [VIDEOS]

9 juin 2021 à 9h09 par Othmane Taki

Le rappeur était au micro de France Inter ce jeudi matin.

Quelques semaines après la sortie de son dernier album « Ultra », dont il dit qu’il sera le dernier. Booba n’en a pas fini avec la musique pour autant.

Invité dans la matinale de France Inter au côté de Léa Salamé, le rappeur de 44 ans a accordé une interview exclusive d’environ une dizaine de minutes au média de service public, dans laquelle il se confie sur pleins de thématiques. On vous fait un petit récap ! 

Sur la suite de sa carrière : 

« Pas trop vieux pour le rap hardcore, mais on se fait vieux, je vais continuer à chanter tant que j'apprécierai mes morceaux, mais de manière aléatoire on va dire. Par exemple, je sors un nouveau morceau vendredi, j'en sortirai d'autres, et quand j'estimerais que je serais rincé comme on dit chez nous, bah j'arrêterai. » 

Sur son parcours : 

« J'ai une carrière atypique. Je n'ai jamais voulu faire de rap, personne ne voulait de moi, alors j'ai dû monter mon propre label [...] L'important, c'est de gagner, pas de participer. »

Sur ses doutes : 

« J’en ai même aujourd’hui des doutes. J’ai toujours cru en mon talent, je sais que j’ai quelque chose. Un don pour l’écriture et pour l’interprétation, le talent sans travail ça vaut rien, je travaille tout le temps, beaucoup. »

Sur ses motivations : 

« À 20 ans, je voulais la liberté et la liberté, c’est l’argent, le moteur, c’est la liberté et l’essence, c’est l’argent. » 

Sur la création d'Ultra Radio et ses objectifs vis-à-vis de l'Afrique :

 « L'Afrique est un continent bourré de talent, mais il manque de lumière, c’est là que je suis fier de moi, je suis plus fier de moi quand j’aide les autres que moi-même. »

D’ailleurs son nouveau single « Plaza Athénée » sera disponible dès vendredi sur la playlist Ultra Radio, playlist ré actualisable à chaque fois pour faire découvrir de nouveaux talents principalement du continent africain.  

Sur la situation de la France :

 « Je ne pense pas qu'elle se porte très bien. L'économie, pas terrible. On est toujours en train de parler de problèmes de voiles, de choses comme ça, depuis la nuit des temps. Je ne sais pas on dirait que rien ne s'arrange quoi. Pas pessimiste, mais je ne trouve pas qu'on soit au top. Deux ans de gilets jaunes, des manifestations pour le Covid ou autre, les gens qui se font tabasser, la montée du Front National. C'est pas terrible. (sic) » 

Sur la politique en France :

« Si on veut parler du Front National, c’est un parti qui ne devrait jamais exister. Pour moi le Front National c’est comme des nazis, je trouve pas ça normal qu’on puisse voter pour des nazis". Il rappelle que "Jean-Marie Le Pen a torturé des Algériens", et pour lui, "sa fille, Marine Le Pen, c'est le même sang. »

Sur le retour de Benzema en Bleu :

« Ils auraient dû l'appeler depuis bien longtemps. Courage à eux. »

Question football, il se déclare plutôt être fan du Brésil, et peu porté sur les hymnes, taclant au passage le rappeur Youssoupha et sa chanson pour les Bleus de l'équipe de France.

"Je ne suis pas très marseillaise, je suis plutôt allons enfants de l’anarchie que allons enfants de la patrie." Le drapeau qu'il défend, est "plutôt celui de la piraterie" conclut-il