La justice rend son verdict concernant la buraliste qui refusait de servir des femmes voilées

Bureau de tabac Albi

14 juillet 2021 à 11h50 par Ziad Drissi

En 2018, une buraliste d’Albi a été condamnée à 1000 euros d’amende ainsi que 10 000 euros de dommages et intérêts pour avoir refusé de servir des femmes voilées à plusieurs reprises. Le 30 Juin 2021, cette femme a été relaxée par la Cour d’Appel de Toulouse.

La buraliste qui refusait de servir des femmes voilées relaxée :

Entre 2015 et 2018, Marie Pinier, travaillant en tant que buraliste dans la ville d’Albi refusait de prendre et délivrer des colis à plusieurs femmes voilées. En effet, la buraliste demandait aux clientes portant le voile de le retirer pour « des raisons de sécurité ». De peur dit-elle d’avoir à faire à des clients qui pourraient pénétrer dans son établissement avec des armes.

Suite aux nombreuses plaintes déposées à son égard, la commerçante a d’abord été condamnée pour discrimination religieuse à une amende de 1000 euros ainsi que 10 000 euros de dommages et intérêts. Ce mercredi 30 Juin, Marie Pinier a finalement été relaxée par la Cour d’Appel de Toulouse.

Les parties civiles « déçues » par cette décision :

La buraliste ne souhaitant pas s’exprimer à ce sujet, son avocat lui a brièvement réagi : « Marie Pinier ne s’est comportée contre la loi mais dans le respect de celle-ci. Quelle que soit la nature du couvre-chef, quelle que soit la nature du moyen permettant de dissimuler partiellement le visage, tous étaient traités de manières égale au sein de ce commerce ».

Les associations telles que le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) et la Licra se disent toutefois très déçues. Ces associations voient cette décision comme une décision incitant à la discrimination. Ces associations envisagent donc de saisir la cour de cassation, afin de ne pas laisser cette affaire passer inaperçue.