La variole du singe détectée chez un américain: risque-t-on une nouvelle épidémie ?

singe

22 juillet 2021 à 12h21 par Yasmine Bakayoko

Un résident américain a été testé positif à la variole du singe. De retour du Nigeria

Cette maladie infectieuse rare se transmet aussi bien aux humains qu’aux animaux. Elle est appelée Monkeypox. 


Dans un communiqué publié vendredi, que le centre américain de contrôle et de prévention des maladies a annoncé qu’un résident américain a bel et bien la variole du singe. L’homme a attrapé cette maladie infectieuse lors d’un séjour dans un hôpital du Niger. Il est actuellement soigné dans un hôpital de Dallas.


La variole du singe de quoi s'agit-il? 


la variole provient en réalité d’un contact direct avec des rongeurs comme des rats ou des écureuils. Et non pas transmis par le singe comme son nom l’indique,  Par ailleurs, il n’y a aucun traitement spécifique et l’infection dure de 2 à 4 semaines.


L’ensemble des passagers des deux avions sont appelés à être testés afin d’éviter une possible propagation de la variole du singe. Le CDC précise toutefois que « Les voyageurs sur ces vols devaient porter des masques, comme dans les aéroports américains en raison de la pandémie de Covid-19. Par conséquent, on pense que le risque de la reproduction la variole du singe des gouttelettes respiratoires à d’autres dans les avions et les aéroports est faible ».


En ce moment, 6 personnes de pays etrangers sont contaminées. Royaume-Uni, de Singapour et d’Israël