Le « soleil artificiel » chinois atteint les 120 millions de degrés pendant 101 secondes

Le « soleil artificiel » chinois atteint les 120 millions de degrés pendant 101 secondes

8 juin 2021 à 15h02 par Othmane Taki

Toujours en quête de pousser les limites de la science et peut-être de trouver une énergie propre, la Chine a lancé avec succès en décembre 2020, son réacteur à fusion nucléaire surnommé presse le « soleil artificiel ».

C’est un record hallucinant que viennent de réaliser les scientifiques chinois. L’appareil que l’on surnomme EAST (pour Experimental Advanced Superconducting Tokamak) est un « soleil artificiel » capable d’émettre de la chaleur dix fois plus intense que celle du noyau solaire.

Le tokamak EAST, situé dans la ville de Hefei à l’est de la Chine, a effet battu un record impressionnant ce vendredi. La température de l’énergie en fusion a atteint 160 millions de degrés celsius et a maintenu cette température pendant 20 secondes. En plus de ce pic de température, l’appareil a réussi à maintenir la température de 120 millions de degrés pendant 101 secondes.

Alors pour être transparent, d’autres appareils avaient déjà réussi à réaliser des pics de chaleur intenses. Mais la particularité réside dans le fait que cette fois-ci, la température du plasma a été maintenue à un niveau stable pendant une période de plus d’une minute. 

Cet appareil a été conçu dans le but de réussir à maintenir une température de 100 millions de degrés pendant 1000 secondes. Ce « soleil artificiel » n’est pas le même réacteur que celui inauguré en décembre dernier et dont la presse avait largement relayé sa mise en route.

À titre de comparaison, le magma d’un volcan a une température de 1200 degrés, celle de la surface du soleil est de 5500 degrés et celle d’une explosion atomique de 10 millions de degrés.