Les Princes et les princesses de l’amour : un ex-candidat condamné à de la prison ferme pour violences conjugales ?

Les Princes et les princesses de l’amour : un ex-candidat condamné à de la prison ferme ?

1er juin 2021 à 16h24 par Othmane Taki

Déjà accusé de misogynie dans l'émission de W9, un ancien candidat de l’émission a été condamné à un an et demi de prison, dont neuf mois ferme, pour des violences conjugales sur sa petite amie.

Si l'on en croit les informations du journal Les Sables Vendée, cette affaire se serait retrouvée entre les mains de la justice suite à l'alerte donnée par une amie de la victime "inquiète de ne pas avoir de nouvelles après un texto alarmant envoyé par la victime dans la nuit du 25 au 26 mai". 

Les gendarmes se seraient alors rendus "au domicile du couple" et sur place auraient constaté sur la victime des contusions au visage et au cou, cette dernière évoquant une forte gifle dans un contexte de crise de jalousie". 

Dans l'article, le nom de l'ex-candidat des Princes de l'amour 8 n'est pas cité, mais il est quand même précisé qu'il a participé à l'émission de W9 et a été élu Mister Centre Val de Loire 2019 : le lien est donc rapidement établi. Rappelons que Alexis n'a pas vraiment fait l'unanimité à cause de ses propres misogynes tenus envers certaines prétendantes. C'est d'ailleurs pour cette raison que Kellyn a décidé de l'exclure de l'émission de W9. 

Le jeune homme serait accusé aujourd’hui de violences conjugales sur sa petite amie, avec qui il est depuis quelques semaines seulement. Cette dernière aurait finalement "refusé de se soumettre à un examen médical et n'a pas signé sa déposition" pour protéger Alexis, qui, avant son arrivée au commissariat, lui a demandé de ne pas porter plainte.

On peut aussi lire qu'Alexis a été entendu par un juge et que durant l'audience, il aurait "affirmé souffrir de dépression" : "Je l'ai mise dehors plusieurs fois, mais elle est toujours revenue. Moi, j'ai besoin de quelqu'un je n'aime pas être seul", aurait-il confié.

Neuf mois de prison ferme pour Alexis

Des messages échangés entre la victime et son amie auraient aussi été analysés : "Ils font clairement état de crises de violences régulières, dont un épisode durant lequel il lui aurait fait prendre une douche froide avant de la mettre dehors nue", rapporte Les Sables Vendée.

Suite aux preuves mises en lumière, Alexis Vilain a apparemment été condamné à dix-huit mois de prison, dont neuf ferme et neuf mois avec sursis probatoire de trois ans, dans l'établissement pénitencier Fontenay-le-Comte, à une obligation de soins et une interdiction de rentrer en contact avec la victime et de détenir une arme. 

Le procureur lui a requis "une peine de neutralisation et d'accompagnement"