Le maniaque d'Angarsk : policier le jour et serial killer la nuit il aurait tué plus de 70 femmes

Mikhaïl Popkov

3 novembre 2022 à 12h40 par La Rédaction

Mikhaïl Popkov surnommé "le maniaque d'Angarsk" ou bien le "loup-garou" à Angarsk,  était un policier le jour et un serial killer la nuit, il a été arrêter en 2015 pour viol et meurtre à Angarsk en Sibérie une ancienne ville prison sous Staline.

Le maniaque d'Angarsk a toujours gardé le même mode opératoire il invitait des femmes dans sa voiture de police puis les violait et les tuait soit à la hache soit au marteau, ou même au tournevis. Ses victimes étaient des prostituées mais pas seulement également des femmes qui étaient âgées entre 16 et 40 ans comme il l'a raconté lui-même en décembre 2017 au site d'informations russes Meduza. Il n'a visé que des femmes sauf une fois ou il a tué un de ses collègue de la police qui était un homme.
 
Une première victime a été découverte en 1992 c'était une jeune maman disparue depuis la veille après une soirée entre amis, elle a été retrouvé dénudé et mutilé elle avait également reçu plusieurs coups violent à la tête, l'affaire a été classé sans suite par les enquêteurs par manque de preuves. Par la suite plusieurs femmes disparaissent dans les alentours du meurtre de la jeune maman et sont retrouvées dans les bois, dans les cimetières ou bien encore le long de la M53 qui est une voie rapide.
D'après quelque ancien collègue à lui le maniaque aurait participé aux enquêtes concernant certains de ces crimes pour éviter tout soupçon, il couvrait ses traces tellement soigneusement et avec minusi qu'effectivement les enquêteurs pressentaient qu'un policier avait commis ces crimes qui horrifiaient les habitants.

Le loup-garou a été condamné en 2015 à la prison à vie pour les meurtres et viols de 22 femmes notamment grâce aux analyses ADN, en 2018 pour 56 meurtres supplémentaires puis en 2021 le tribunal d'Angarsk l'a reconnu coupable d'autres meurtres commis en 1995, que le tueur a révélé lui-même aux enquêteurs en 2020. Il écope aujourd'hui d'une deuxième peine de prison à vie, Popkov aurait donc tué au total 77 femmes et 1 homme.

Mikhaïl est actuellement toujours en vie et purge sa peine dans un pénitencier surnommé le "Dauphin noir" près de la frontière du Kazakhstan, réserver pour les prisoniers avec de grosses peines.