Naïri Zadourian, avocate de Da Uzi, victime de cyber-harcèlement

Naïri Zadourian, avocate de Da Uzi, victime de cyber-harcèlement

17 juin 2021 à 12h22 par Othmane Taki

Des remarques misogynes et racistes...

Le 30 mai dernier, le rappeur Da Uzi a été relaxé par le tribunal de Bobigny. Il était poursuivi pour trafic de stupéfiants et détention d’armes. Une bonne nouvelle pour le rappeur originaire de Noisi-le-grand (93), qui a été defendu dans cette affaire par l’avocate Naïri Zadourian, spécialiste du droit pénal, démontrant que le contrôle d’identité qui a conduit à la perquisition du domicile de son client et à son arrestation, basé sur un appel anonyme n’était pas justifié. Après avoir annoncé la nouvelle sur Twitter, l’avocate a été victime d’un déchainement de haine et vit un calvaire.

Un déferlement de haine

Grande fan de rap depuis sa tendre jeunesse. L’avocate de 28 ans a presque fait de sa passion un métier... Car oui, elle défend notamment des rappeurs hexagonaux. Des selfies en compagnie de DA Uzi ainsi que de Ninho ont ensuite été postés. 

Mais le fait de défendre des rappeurs lui a d'ailleurs valu une vague de haine sur internet. Ces derniers jours, les insultes à son encontre se sont multipliées sur Twitter suite à son rôle dans une affaire impliquant DA Uzi. Racisme, sexisme, misogynie, la jeune femme a fait face à une déferlement de haine sur le réseaux sociaux. "C’est très grave d’avoir voulu intimider une avocate qui n’a fait que son métier".

Naïri Zadourian ne répond généralement pas ou peu. Mais en se baladant sur les profils, et en passant quelques coups de fils à ses sources dans la police, elle comprend très vite qui est derrière cette campagne de haine. "Damien Rieu (RN), des syndiqués de la police, des groupuscules 'nazis', des profils d’extrême droite… "

L’avocate tente d’expliquer ces attaques par la présence de tous les ingrédients qui composent cette affaire. "Si j’avais obtenu une relaxe pour Céline Dion, ça n’aurait fait ni chaud ni froid à qui que ce soit. La haine contre le rap n’est pas nouvelle, ils détestent tout ce que le rap véhicule. Mon client est noir, il est défendu par une femme issue de l’immigration. Y’a rien qui va pour eux !" 

Elle le reconnait, le quotidien est devenu pesant. "Je ne sors plus seule de mon cabinet, on me ramène ou je prends un Uber".

Naïri Zadourian a quand même beaucoup apprécié les soutiens de certains policiers qui ont eu un mot pour elle. Des confrères l’ont également soutenue, tout comme le bâtonnier de Paris ou encore l'avocat Franck Berton. Mais aussi "des milliers d’autres gens".