Faits divers

Naufrage meurtrier de plus de 60 migrants en Méditerranée

27 février 2023 à 11h31

 Naufrage meurtrier de plus de 60 migrants en Méditerranée

Réforme du droit d'asile en UE : une question de solidarité pour éviter de nouveaux drames

Le naufrage d'une embarcation de fortune transportant entre 120 et 200 migrants au large de la ville de Crotone, dans le sud de l'Italie, a causé la mort d'au moins 60 personnes, principalement des Afghans et des Iraniens, ce dimanche. Les opérations de sauvetage ont permis de prendre en charge 80 rescapés, mais les conditions climatiques ont rendu les opérations difficiles. Face à cette tragédie, l'Union européenne a appelé à agir pour éviter de nouveaux drames.

Le président italien, Sergio Mattarella, a exprimé sa tristesse et a souligné que de nombreux migrants fuyaient des conditions très difficiles. La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a également exprimé sa tristesse sur Twitter et a appelé à renforcer la coopération européenne pour éviter ces tragédies qui durent depuis trop longtemps. La cheffe de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a qualifié la mort de ces migrants de "tragédie" et a appelé à avancer sur la réforme du droit d'asile dans l'Union européenne.

Cependant, le nouveau naufrage survient quelques jours seulement après l'adoption par le Parlement italien de nouvelles règles controversées sur le sauvetage des migrants, qui obligent les navires humanitaires à effectuer un seul sauvetage à la fois. Les ONG ont vivement réagi à cette nouvelle loi, affirmant qu'elle augmenterait le risque de décès en Méditerranée centrale.

Les ONG, comme Médecins sans frontières (MSF), ont également dénoncé l'absence de mesures de sécurité adéquates pour éviter ces drames. Yann Manzi, délégué général de l'ONG Utopia 56, a déclaré à BFMTV que "ce drame qui vient de se passer aurait pu être évité, comme beaucoup de drames, si simplement cette France, cette Italie, cette Europe pouvaient imaginer arrêter de mettre des moyens sur la sursécurisation, et pouvoir imaginer que les moyens doivent être mis sur les sauvetages".

Depuis le début de l'année 2023, 14 000 personnes ont traversé la Méditerranée pour rejoindre l'Italie, pays de première entrée qui a accueilli des centaines de milliers de migrants au cours des dernières années. L'Italie reproche à ses partenaires de l'UE un manque de solidarité dans la répartition de ces derniers.

Dans ce contexte, la réforme du droit d'asile dans l'UE reste un sujet délicat, en particulier en ce qui concerne le partage des responsabilités dans l'accueil des demandeurs d'asile entre les pays de l'UE. Cette question les divise depuis la crise des réfugiés en 2015-2016. Ursula von der Leyen a appelé à redoubler d'efforts concernant le Pacte sur les migrations et le droit d'asile, ainsi que sur le Plan d'action pour la Méditerranée centrale.


.swiper-button-prev.swiper-button-rounded { background-color: transparent; }