3 mois de prison pour des rappeurs charentais

URBAN HIT

8 janvier 2016 à 14h01 par La rédaction

Tom et Rémy sont deux rappeurs charentais dans de beaux draps...

Ces deux rappeurs amateurs originaires de Charente ont comparu ce mercredi devant le tribunal d'Angoulême. Pourquoi ? Car ils ont posté deux vidéos sous le nom de Poposte et Rémy : "Tirs à vue" et "Première Dinguerie". Dans ces clips, ils s'en prennent vivement à Marine Le Pen et disent vouloir trouver sa tête "découpée et rangée dans un sac". Leur deuxième cible est la police : "Toujours le sourire quand un flic crève", "J'aime quand un flic va à l'enterrement d'un de ses collègues". Très critiqués, les deux jeunes rappeurs de 25 et 19 ans ont retiré les vidéos de la plateforme mais le procureur de la République d'Angoulême a tout de même ouvert une enquête. Lors de leur comparution, les deux individus ont exprimé leur regret :

"A force de trop écouter un type de rap, on répète les mêmes choses sans vraiment penser ce que l'on dit. A force de trop écouter un type de rap, on répète les mêmes choses sans vraiment penser ce que l'on dit "

Ils se défendent en admettant être trop influencés par les "rappeurs qu'ils aiment" comme Booba ou Kaaris. Cette déclaration fut loin de toucher l'avocat de Marine Le Pen qui dénonce des "propos haineux, un appel au meurtre qui porte en germe les prémices d'un possible passage à l'acte ". Les deux jeunes gens s'en sortent avec 3 mois de prison avec sursis et vont effectuer un stage de citoyenneté.