A$AP Rocky assure avoir eu sa première orgie à 13 ans

URBAN HIT

22 octobre 2018 à 12h05 par La rédaction

Autant dire que le rappeur n'a pas vraiment perdu de temps.

Récemment interrogé par le magazine Esquire, A$AP Rocky a décidé de se livrer sur bon nombre de sujet. Alcool, drogue et sexe sont au menu donc pour celui qui voue un amour tout particulier aux parties de jambes en l'air... Au point même de s'offrir un lit à 100,000 dollars. Et oui, s'il faut faire les choses, autant les faire bien.

« Les femmes qui m’entourent ne s’encombrent pas de contraintes. Elles sont comme moi, elles ont l’esprit libre et savent que je ne leur briserai pas le cœur. Et pourquoi pas ? Pourquoi ne pas fumer de la bonne herbe sous le tipi et profiter de la vie ? » car la vie lui, il en a profité dès l'âge de 13 ans. En effet, c'est à cette période qu'il participera à sa toute première orgie...

« Ma première fois c’était sur le toit de mon immeuble, pendant une pause déjeuner au collège. Nous avions tous pris l’ascenseur jusqu’au dernier étage, puis tout le monde a posé son manteau par terre. Il y avait genre cinq filles et dix mecs, chacun est passé à son tour. ». L'expérience lui plaira même si ses camarades se seront bien moqués de lui, à cause notamment de la taille de ses parties, « À l’époque mieux valait ne pas avoir une petite b*te. Et moi j’avais juste 13 ans… P*tain de brutes ! »

Voir cette publication sur Instagram

After his father went to jail and his brother was killed, the adolescent A$AP Rocky @asaprocky and his mother lived in New York homeless shelters while he sold crack to survive. But his is not the traditional tale of the boy from the ‘hood made good. Because there’s nothing traditional about A$AP Rocky the ‘psychedelic fashion rapper’, a man equally at home in the ateliers of Paris and he is on the streets of Harlem. For the November issue of Esquire, he talks about the diminishing returns of orgies, tripping with Skepta and how he got so damn stylish. The Music & Style issue is out now �xR�xÈ Interview: Sanjiv Bhattacharya @sanjivbee Photography: Paola Kudacki @paolakudacki

Une publication partagée par Esquire Magazine (@ukesquire) le