tonimage
tonimage

A Calais, les autorités françaises empoisonnent l'eau des migrants.

URBAN HIT

14 juillet 2017 à 5h54 par Florian

D'après les résultats d'une enquête, les autorités françaises empoissonneraient l'eau des migrants.

 "Les autorités empoisonnent l’eau des migrants à Calais avec du gaz lacrymogène". C'est avec cette phrase que tout a commencée. En effet, l'ONG L’Auberge des migrants a tiré la sonnette d'alarme en postant une photo sur twitter. Sur cette image, nous pouvions ainsi y voir deux jerricans, dont les ouvertures dégoulinent d’un liquide blanchâtre. Souhaitant alerter les Français sur une possible tentative d'empoisonnement des migrants par leur gouvernement, l'info a très vite fait le tour des réseaux sociaux.



Ainsi, de nombreux journalistes se sont rendus sur place afin d'y mener leur enquête. Haydée Sabéran rapporte d'ailleurs le témoignage d'une dénommée Charlotte, membre de l’association Utopia 56, qui explique comment cette photo a été prise: "Deux Afghans m’ont rapporté les bidons vides. L’un d’entre eux avait bu une gorgée, et avait été légèrement irrité. Quand ils ont compris que l’eau n’était pas buvable, ils l’ont jetée.". Assurant que ce témoignage n'est pas un cas isolé, elle continue en donnant un peu plus de détail : "En ce moment, c’est calme. Mais en mai-juin, j’entendais tous les jours des témoignages sur des exilés empêchés de manger, des bidons arrosés de gaz, mais aussi les sacs de couchage. Une fois, un migrant a été aspergé de gaz sur la bouche.". Toujours d'après elle, de nombreux bidons ont dû être nettoyés tandis que certains migrants l'assurent: ils ont vu des policiers le faire.


Bien entendu, la préfecture du Pas-de-Calais nie en bloc ces accusations qu'elle juge mensongère : "Les forces de l’ordre effectuent avec discernement et professionnalisme un travail difficile dans le respect du droit. Leur implication est reconnue par la population de Calais et par l’ensemble des responsables publics et socioprofessionnels".