A l'occasion du 4ème plan national, Emmanuel Macron ouvre l'Elysée à de jeunes autistes.

URBAN HIT

7 juillet 2017 à 14h20 par Florian

Anciennement professeur, Brigitte Macron souhaite se pencher sur le problème de l'autisme.

Autrefois enseignante, Brigitte Macron a souhaité, avec l'accord de son mari, ouvrir les portes de l'Élysée à de jeunes autistes. Celle qui dit vouloir « mieux faire connaître l’autisme », semble ainsi s'être lancée de plein cœur dans ce combat: « Il y a des choses à faire, qui ne sont pas encore faites » a-t-elle d'ailleurs déclaré à l'AFP. Ainsi, à l'occasion de la préparation du 4e plan autisme, le président et la première dame ont reçu une dizaine d'enfants ainsi que leurs éducateurs. Entre quelques poignées de main, tapes dans le dos et selfies dans les couloirs de l’Élysées, certains éducateurs ont eu l'occasion de discuter avec le ministre de la Santé des grandes idées qui accompagneront ce prochain plan autisme.

Selon certaines associations se seraient, en tout, quelque 650.000 enfants et adultes qui souffriraient de troubles du spectre de l’autisme (TSA) en France. « Leur problème, m’ont-ils dit, c’est que leur handicap ne se voit pas, il ne faut plus les laisser dans les angles morts de la société », a d'ailleurs plaidé Emmanuel Macron qui prévoit de créer 5 groupes de travail en marge de l'annonce du plan autisme afin de définir les grandes lignes de ce que représentera ce gros dossier santé. L'objectif annoncé est de « mieux comprendre, mieux diagnostiquer et mieux accompagner cette question majeure ».