tonimage
tonimage

Algérie: malgré son AVC, Bouteflika pourrait briguer un cinquième mandat.

URBAN HIT

25 janvier 2018 à 15h11 par La rédaction

Le président algérien Bouteflika envisage un cinquième mandat présidentiel.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, dont l'état de santé inquiète et préoccupe, pourrait bien se lancer en quête d'un cinquième mandat présidentiel. L'homme dont les apparitions publiques sont devenues relativement rares depuis 2013 et un AVC, songerait en effet à se présenter aux prochaines élections, qui auront lieu en 2019 :  « J’ai rencontré la semaine dernière le président Abdelaziz Bouteflika. Nous avons discuté pendant une heure. C’est la quatrième fois que je le rencontre cette année. Je le connais depuis plus de trente ans. J’ai constaté qu’il a un grand désir de se représenter pour un cinquième mandat » a notamment déclaré  Farouk Ksentini, avocat algérien et ex-président de la Commission nationale consultative pour la protection et la promotion des droits de l’Homme (CNCPPDH) à nos confrères algériens du TSA Arabi

Face à l'étonnement suscité suite à ses déclarations, celui-ci a assuré que Bouteflika avait, constitutionnellement parlant, le droit de se représenter : "C’est son droit et nous le soutenons. La Constitution ne l’empêche pas de se présenter pour un autre mandat. Il faut que le choix des urnes soit respecté. Je connais bien le président. Il veut rester au service de son pays et à sa disposition jusqu’à la mort ».

Depuis les incidents de 2013, de nombreuses personnalités algériennes ont appelé le président en place à se retirer ou, au pire, à ne pas être le candidat à sa propre succession. Des critiques qui ne l'atteignent visiblement pas.