Après les agressions de jeudi, la fac de Montpellier se retrouve sous tension

URBAN HIT
Crédit: PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE

24 mars 2018 à 14h21 par La rédaction

Des milliers de personnes ont tenu à manifester après l'agression de plusieurs étudiants en plein amphi.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un groupe d'hommes encagoulé s'est, en effet, introduit dans l'université de Montpellier afin de tabasser des étudiants qui assistaient à une Assemblée Générale qui s'est un peu éternisée. Une scène filmée et partagée qui a fait énormément réagir. D'ailleurs, près de mille personnes ont été manifester aux portes de la faculté de droit de Montpellier afin de dénoncer des méthodes venues d'un autre temps. 

« C’était d’une violence incroyable. Ils nous ont frappés à coups-de-poing à coups de pied, avec une batte en bois. C’était inouï », raconte Chloé une jeune étudiante blessée par ce commando. « Pour moi, le doyen présent sur place et le personnel de l’université n’ont rien fait pour empêcher ça. Au contraire », ajoute un autre étudiant. De son côté, le doyen a assuré : « C’est une échauffourée. Des éléments étrangers à la fac de droit occupaient cet amphi alors que nos étudiants veulent continuer les cours. Il y a eu débordement. J’avais préalablement demandé que la police intervienne » qui a d'ailleurs profité de l'occasion afin de démentir être l’instigateur du commando composé. Cependant, face à la tension grandissante, celui-ci a remis sa démission.