tonimage
tonimage

Attaque au couteau: depuis plusieurs mois, Marseille vivait sous la menace terroriste.

URBAN HIT

2 octobre 2017 à 8h10 par La rédaction

Après plusieurs attentats déjoués, la ville de Marseille a été la victime de l'état islamique.

Très vite, Daech a revendiqué l'attaque au couteau de la garde Saint-Charles, à Marseille. Au final, deux femmes sont décédées, juste avant que l'assaillant ne se fasse également abattre par les militaires, présent sur les lieux du drame. Cette nouvelle attaque fait écho aux nombreuses autres attaques terroristes, qui ont endeuillé le sol français ces derniers mois. Cependant, pour Marseille, il s'agit de sa première attaque du genre.

La ville, même si elle avait été épargnée jusque là, vivait tout de même sous la menace imminent d'une attaque. Ainsi, cinq jours avant le début du premier tour de la présidentielle, deux hommes avaient été arrêtés dans la cité phocéenne, par la DGSI. D'après Matthias Fekl, alors ministre de l'Intérieur, les deux hommes avaient l'intention de passer à l'acte "dans les tout prochains jours". Un peu plus tôt, en décembre 2016, c'était un internet en médecine à l'hôpital de la Timone qui avait été interpellé en Turquie. Interpellé puis transférer à Levallois-Perret, l'homme avait alors été entendu par les enquêteurs de la Sous-direction antiterroriste (SDAT). Enfin, le 11 janvier 2016 dernier, un jeune adolescent de 15 ans s'était réclamé du groupe Etat islamique. Celui-ci avait alors tenté d'assassiner un enseignant juif. Il vient d'ailleurs d'être condamné à sept ans de prison et cinq ans de suivi socio-judiciaire.