Bavures policières : La police des polices contredit la version des faits tels que racontés par Théo (vidéo)

URBAN HIT

9 février 2017 à 15h36 par La rédaction

L'IGPN nie totalement le viol présumé que Théo Luhaka aurait subi lors de l'interpellation, selon les informations recueillies par LCI. Découvrez !

En effet, selon LCI, la police des polices contredit totalement la version des faits de Théo Luhaka. Ce dernier a été violenté ce 2 février lors d'un contrôle d'identité à Aulnay-Sous-Bois. Il a été blessé au niveau du visage, du crâne et du rectum (lésion de dix centimètres en profondeur, suite à l'insertion d'une matraque). Par la suite, une enquête a été ouverte contre les quatre policiers pour violence volontaire. L'un de ces derniers est accusé de viol, et dans un document sonore, Théo a raconté l'agression et le viol qu'il a subi, ce 6 février. Mais voilà, selon l'IGPN, ce n'est autre qu'un accident. En effet, selon eux, le pantalon du jeune homme était déjà baissé, et le coup de matraque n'a pas été fait volontairement. Concernant les trois autres policiers, ils n'auraient rien vu du viol ni du possible « accident » de Théo. Ce 9 février, Frédéric Gabet, l'avocat du policier mis en examen pour viol a déclaré sur France Info :
« JE SUIS atterré par les commentaires à l'emporte-pièce provenant de commentateurs et de politiques ».
https://www.youtube.com/watch?v=Cih8CqyWZuk Sans commentaire...Affaire à suivre...