PEOPLE

Bilal Hassani : Hatoumnight voulait sa mort, il se fait virer de son agence ! (Photo)

03 février 2019 à 14h24
Attaqué par un influenceur sur les réseaux sociaux, Bilal Hassani peut compter sur le soutien de nombreuses personnes. Bilal Hassani, ne devrait pas laisser passer ça. En effet, celui qui représentera la France lors du prochain concours de l'Eurovision est récemment pointé du doigt, moqué. Cependant, certains vont vraiment très loin, jusqu'à le menacer de mort. C'est d'ailleurs le cas de l'influenceur Hatoumnight, 113,000 abonnés sur Instagram, géré par l'agence WeEvents.

En effet, ce dernier a récemment assuré vouloir « tuer » Hassani ! Un message qui a provoqué la colère de nombreuses personnes, dont Alexis Aveniere, employé par l'agence qui a d fait, décidé d'entrer en contact avec le jeune homme via les réseaux sociaux.

Insulté en retour, il ira ainsi se plaindre auprès de sa direction qui n'a pas mis longtemps à prendre sa décision. Quelques heures après avoir fait remonté l'incident, Hatoumnight voyait son contrat prendre officiellement fin.

"Au nom de l'agence We Events, moi Wesley Nakache, PDG de l'entreprise, se détache de tous propos tenus par Hatoum Night. Ce qu'il s'est passé dépasse tout sens commun et l'éthique que mon entreprise veut véhiculer au quotidien. Au sein de mon entreprise, se croisent chaque jour toutes sexualités, religions et origines dans la tolérance et le respect de chacun. J'essaye tous les jours et au travers des influenceurs que je manage de diffuser un message d'union et de paix. Si à mon échelle je peux changer les choses, alors je le ferai. Suite à l'événement qui s'est produit au sein de mes locaux hier contre deux de mes employés et suite au propos tenus contre @iambilalhassani, l'agence We Events et moi-même avons pris la décision de nous séparer d'Hatoum et de couper toute collaboration avec celui-ci. Cependant il est temps de laisser l'affaire entre les mains de la justice, et de pas se faire soi-même justicier. J'accompagnerai mes employés dans toute démarche juridique", a communiqué sur Twitter, le patron de l'agence.