Ces nouveaux radars qui provoquent la colère de certains !

URBAN HIT

18 octobre 2019 à 7h32 par La rédaction

En France, le gouvernement veut lutter contre celles et ceux qui roulent sans assurance.

En France, il y a à ce jour, près de 700.000 radars en activité. Cependant, un autre problème se présente face à l'état, à savoir celui des personnes conduisant sans assurance. Soucieux de drastiquement réduire ce nombre, le gouvernement a décidé de mettre en place une véritable chasse aux fraudeurs, installant des radars qui permettant aujourd'hui de définir si, oui ou non, un conducteur est assuré.


Des radars pour les non-assurés


Depuis une loi de 2016, le fichier des assurances est systématiquement consulté, que ce soit en cas d'infraction ou de simple contravention. Mise en place à Paris, cette loi a progressivement été étendue à l'ensemble du territoire. « Ce fichier est accessible par les forces de l’ordre, lors des contrôles au bord des routes avec interception, mais également par les officiers de police judiciaire du Centre automatisé de constatation des infractions routières », a ainsi confirmé la Délégation à la sécurité routière.


175 victimes par an


En France, l'an dernier, 175 personnes sont décédées dans un accident de la route impliquant une voiture non assurée. L'idée est donc de prévenir et de sanctionner celles et ceux qui s'aventureraient sur nos routes, sans protection sociale. « Lorsqu’il sera jugé opportun de mettre fin à cette opération de prévention, les propriétaires des véhicules non assurés recevront, à la suite de l’avis de contravention pour l’excès de vitesse ou le franchissement de feu, un avis d’amende forfaitaire délictuelle ». Aujourd'hui, un contrevenant s'expose à une amende de 500 euros, et jusqu'à 7 500 en cas de récidive.