SOCIETE

Chemsex : cette nouvelle pratique inquiète les médecins !

11 octobre 2019 à 11h13
Liant sex et drogue, le chemsex inquiète de plus en plus les autorités.

Une nouvelle mode fait actuellement fureur chez les jeunes, le chemsex, abréviation pour 'chemical' et sexe. En effet, cette pratique consiste à consommer de la drogue, notamment des cathinones, de la cocaïne, des métamphétamines ou encore de la MDMA avant d'avoir une relation sexuelle. L'idée ici est d'augmenter le désir ainsi que le plaisir puisque ces drogues euphorisantes décuplent les sensations.

Le chemsex, une pratique de plus en plus répandue

Cette pratique a tendance à favoriser les transmissions de maladies et infections sexuelles. C'est le cas de Tom, un jeune homme de 31 ans qui, en 2012 a contracté le VIH. Deux ans plus tard, le même médecin lui diagnostiquera un herpès et la syphilis. C'est alors qu'il se confiera au sujet de ses pratiques sexuelles et de sa consommation régulière de drogue. Bien entendu, les risques d'addictions sont, eux aussi, bien réels.

Interrogé à ce sujet, le docteur Jean-Michel Livrozet, affirmait en juillet 2018 que le nombre de décès lié à cette pratique augmentait tous les ans. « Une vingtaine de décès liés au sexe sous drogue ont été déplorés dans la métropole lyonnaise, en un an, contre cinq à six décès environ les années précédentes » expliquait-il, il y a encore quelques mois.