FAITS DIVERS

Chômage partiel : avec les aides une gérante d'un institut de beauté se fait refaire la poitrine et s'offre un train de vie de luxe

15 octobre 2020 à 12h40
Une gérante d'un institut de beauté a été arrêtée après avoir détourné plus de 200.000 euros de chômage partiel.

Il y a quelques semaines, une femme âgée d'une trentaine d'années a été arrêtée par les forces de l'ordre. Celle-ci est soupçonnée d'avoir détourné plusieurs centaines de milliers d'euros de chômage partiel à son profit. Une nouvelle affaire qui montre à quel point la justice est inquiète depuis plusieurs semaines, au sujet des détournements de fonds liés à cette aide de l'État.

Gérante d'un institut de beauté, celle-ci a déclaré que ses 50 employés ont été placés au chômage partiel. Or, le 8 septembre, la BRDA, la Brigade de répression de la délinquance astucieuse de la PJ parisienne l'a placé en garde à vue, la soupçonnant d'escroquerie. La raison ? Elle n'avait en fait, aucun salarié !

Résultat, celle-ci a touché 210.000 euros d'aide financière pour des employés qu'elle n'avait pas. Cet argent, cette femme de 38 ans l'a dépensé afin de se refaire faire la poitrine et les fesses. Elle s'est également offerte une voiture de luxe ainsi que des vêtements de grandes marques. Le reste, elle l'a placé sur des comptes pour ses enfants.