Comme Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen souhaitait un hologramme... Mais se l'est vu refuser.

URBAN HIT

21 novembre 2017 à 12h25 par La rédaction

Visiblement, l'hologramme de Mélenchon a donné de la suite dans les idées à certaines personnes.

Certaines personnes l'assuraient : l'hologramme de Mélenchon n'était rien d'autre qu'un pur gadget médiatique. Oui, mais voilà. Après plusieurs mois, certains semblent au contraire lui avoir trouvé un intérêt tout particulier, à l'instar de Marine Le Pen. En effet, selon les informations du Parisien, la candidate du Front national (FN) avait, elle aussi, sollicité les services de la société Videlio. Cette société était à l'origine de l'hologramme de Mélenchon, qui avait permis au candidat de la France Insoumise de se démultiplier à l'occasion d'un meeting, qui aura donc eu lieu, un peu partout en France.

Guillaume Durieux, le directeur général de l'entreprise a tenu à se justifier quant à ce choix. Privilégiant l'image au business, celui-ci a tout simplement décliné la proposition de Marine Le Pen.