SPORT

Conor McGregor impose les conditions de son retour

21 mars 2019 à 11h46
Pour revenir dans l'arène, la poule aux œufs d'or de l'UFC souhaite une chose bien précise
Hier, il annonçait vouloir revenir en UFC. Aujourd'hui, le combattant irlandais Conor McGregor a confirmé ses bonnes intentions, assurant toutefois vouloir recevoir des parts de l'organisation MMA. Une condition sine qua non selon ses dires, pour qu'il effectue son grand retour dans l'octogone. « Je suis prêt à me battre » a-t-il récemment assuré, ajoutant, « Je l’ai dit, pas de problème. Si l’UFC me veut dans un événement […] pour booster leur marque […] je n’ai pas de souci avec ça. Mais s’ils veulent que je mette tout ça en avant, qu’ils me donnent une part équitable dans leur société. C’est tout ce que je demande ». 

L'UFC appartient à la société Zuffa, revendue en 2016 pour plus de quatre milliards de dollars. Un joli pactole qui fait frémir d'envie le roi de la MMA. Au mois d'août 2017, il souhaitait déjà avoir une part du gâteau. Après un combat au cours duquel il a récolté 100 millions de dollars contre le boxeur américain Mayweather, McGregor souhaitait se faire « séduire ». « Ils doivent me séduire désormais, je reviens d’un combat à un milliard de dollars. Vous devez me séduire avec des parts. Je veux être actionnaire. Je veux être un vrai partenaire.» 

Selon toute logique, McGregor, qui est une véritable machine à cash, devrait être en mesure de reprendre la compétition à partir du mois d'avril prochain. Suspendu suite à son combat contre le russe Khabib Nurmagomedov, l'irlandais continue d'imposer sa patte sur l'UFC.