SOCIETE

Coronavirus : une pénurie de préservatifs est à prévoir

31 mars 2020 à 14h16
Une pénurie de préservatifs est à prévoir, dont les conséquences peuvent être terribles.

Alors que la crise sanitaire du coronavirus empêche de nombreuses entreprises de travailler convenablement, les répercussions pourraient être bien plus graves que prévues. D'une part, les malades ne vont plus voir de médecins de peur d'être contaminés, ce qui laisse penser qu'une seconde vague de décès dû à autres maladies pourrait avoir lieu à la suite de la crise sanitaire que nous traversons actuellement.

Second point, une pénurie de préservatif est attendue. En effet, Karex Berhad, n°1 mondial de la production de préservatif a confirmé la mise à l'arrêt de trois de ses usines en Malaisie. Sachant que ces dernières fabriquent à elles seules, 1 préservatif sur 5 vendus dans le monde, il y a fort à craindre. Interrogé, Goh Miah Kiat, PDG de la société, se veut alarmiste.

"Il faudra du temps pour relancer les usines et nous aurons du mal à répondre à la demande avec la moitié de leur capacité. Nous allons observer une pénurie mondiale de préservatifs partout, ce qui va être effrayant. La pénurie ne sera pas seulement de deux semaines ou d'un mois. Cette pénurie peut durer des mois." a-t-il affirmé, ajoutant que les programmes humanitaires seraient les premiers toucher. Une pénurie qui pourrait se confirmer puisque des sociétés basées en Inde ou en Thaïlande pourraient également être forcées de fermer.