Crash A320 : Portrait du pilote soupçonné du drame

URBAN HIT

27 mars 2015 à 13h53 par La rédaction

Aujourd'hui l'heure est à la compréhension après l'horreur causée par le crash d'un Airbus A320 de la compagnie allemande Germanwings. Un crash inexpliqué... mais il plane une once de soupçon quant au co-pilote Andreas Lubitz... En effet, après l'examen de la boîte noire, le co-pilote se serait enfermé seul dans le cockpit de l'avion, il aurait volontairement causé le crash de l'avion pour mettre fin à ses jours....et à ceux de 149 personnes. Présenté comme un homme sans histoire, il semblerait que l'individu aurait souffert d'une lourde dépression en 2009 et depuis, serait sous traitement médical. La question que l'on se pose est pourquoi avoir confié à cet homme la fonction de co-pilote, connaissant son état de santé fragile ? Andrea était salarié de la Germanwings depuis septembre 2013. Il avait à son actif plus de 630 heures de vol. Son rêve était de devenir pilote, rêve qu'il a pu réaliser. Lors de son arrivée chez Germanwings, il était tout fraîchement diplômé du centre de pilotage du groupe Lufthansa. Selon son employeur, il s'agit d'un homme "très compétent", ayant obtenu un certificat de pilotage à Phoenix, aux Etats-Unis. Bref, il s'agit du gendre parfait : de brillantes études, devenu pilote de ligne (son rêve d'enfant), un homme souriant et calme, très sportif (la course à pied et la voltige). Seulement, au cours de l'année 2009, il sombre dans une terrible dépression qui l'oblige à stopper sa formation de pilotage pendant 6 mois. Après cette sombre phase, Andrea est déclaré "apte" à voler, en 2010. Cependant, il était sous traitement médical car, une personne qui a connu une dépression est plus exposée à en connaitre une autre au cours de sa vie. De plus il était régulièrement suivi psychologiquement. En effet, cette dépression l'aurait forcé à suivre un traitement psychiatrique de 18 mois. Pendant ces 6 mois, Andrea souffrait de crises de dépression et d'angoisse... Mais évidemment, avant de faire des conclusions trop hâtives, il faut attendre des résultats plus concrets de l'analyse de la boite noire !