Dexter existe, et il aurait tué plus de 100 personnes !

URBAN HIT

16 mars 2018 à 18h26 par La rédaction

Incroyable mais vrai, il semblerait qu'un homme ait "vécu" le pitch de la série Dexter.

Adulée, la série télé Dexter aura finalement mis les téléspectateurs dans une drôle de situation. D'un côté, le policier sensé faire le bien, de l'autre le tueur en série qui n'hésite pas à passer de l'autre côté de la barrière afin de faire le "bien". "Oui, mais bon, il tuait les méchants"... On a entendu ce refrain des centaines de fois et honnêtement on vous comprend ! En effet, nous ovulions tous que Dexter s'en sorte, ce qui veut dire : plus de morts. Bon par contre, fiction mis à part, il y a un policier qui lui, a fait ça pour de vrai et là tout de suite, c'est moins cool. Pedro Rodrigues Filho, policier brésilien, également connu sous le nom de "Pedrinho Matador" (traduisez par "Petit Pedro le Matador") mais surtout sous celui-ci de Killer Petey 'Petey le tueur), a, en effet, été reconnu coupable du meurtre de 71 personnes. Cependant, lui l'assure, la liste de ses victimes atteint voir dépasse les 100.

Credit: Estudio News



Son premier meurtre ? À l'âge de 14 ans. En effet, Pedro a tué Minas Gerais, le vice-maire de la ville d'Alfenas. En effet, Pedro a d'abord tiré sur son père, car il était persuadé que celui-ci volait la nourriture de son école. Problème, ce n'était pas lui. Alors Pedro est allé tuer le coupable, rien que ça. Déménageant à Sao Paulo, il tombera amoureux d'une certaine Maria, qui se fera assassiner par un gang. Ressentant un sentiment de vengeance, il décide alors de s'attaquer à ceux qui ont assassiné celle qu'il aimait, torturant et tuant des dizaines d'hommes. Arrêté en 1973, il se fera jeter en prison et y tuera pas moins de 47 personnes, dont... Son père, reconnu coupable d'avoir assassiné sa femme (donc la mère de Pedro).

Credit: Estudio News

Emprisonné pour 128 ans (sa peine sera alourdie à 272 années), il purgera finalement 30 ans "seulement", grâce à la loi brésilienne. Aujourd'hui dehors, personne ne sait ce qu'il est devenu.