FAITS DIVERS

En pleine mobilisation des « gilets jaunes », un acte terroriste évité de peu

21 novembre 2018 à 10h36



En France, un attentat terroriste a été déjoué quelques jours avant le début des manifestations des gilets jaunes.

Samedi dernier, quatre personnes ont été mises en examen. En effet, les autorités les ont soupçonnés d'avoir voulu organiser un attentat terroriste en marge des manifestations des gilets jaunes. Si les contours de ce projet restent pour le moment, assez flous, il semblerait que ce soient les institutions qui étaient visées, et non les personnes.

Parmi les individus arrêtés, se trouvent deux frères âgés de 23 et 35 ans ainsi qu'un homme de 52 ans. Deux autres individus auraient également été placés en garde à vue afin d'être entendus par les enquêteurs. Parmi eux, un homme âgé de 25 ans, déjà en détention pour une affaire du même type et présenté comme étant le « mentor » du groupe. Selon certaines sources policières, ce dernier aurait réussi à tout organiser, directement depuis sa cellule, grâce à un téléphone portable.

Au cours des perquisitions menées, les policiers ont ainsi retrouvé un fusil de chasse ainsi que quelques cartouches. Dans les ordinateurs des prévenus, se trouvaient également divers fichiers ayant un rapport direct à Daesh. Au cours des interrogatoires, aucun des gardés à vue n'a tenté de cacher sa radicalisation, l'un d'eux assurant toutefois que l'objectif n'était pas de commettre un attentat mais simplement, « d'organiser un braquage ». Une version difficile à croire selon les autorités.