En plus de singes, Volkswagen aurait fait respirer des gaz d'échappement à des humains.

URBAN HIT

30 janvier 2018 à 16h22 par La rédaction

Volkswagen a décidé de présenter ses excuses après ce nouveau scandale.

Les révélations concernant les pratiques douteuses du constructeur automobile Volkswagen continuent. En effet, après qu'il ait été vérifié que la marque avait fait respirer des gaz d'échappement à des singes, afin de contrôler le niveau de pollution, voilà qu'il se pourrait que des humains aient également servi de cobaye. Une terrible nouvelle pour le groupe, qui fait notamment suite à celles concernant le "dieselgate". Consciente du risque en matière d'image, la direction de Volkswagen a promis hier lundi des « conséquences » internes pour ceux qui ont permis ces expériences.

 « Il y a des choses qui ne se font tout simplement pas (...) Toutes les conséquences nécessaires (devront être) tirées » a par ailleurs déclaré le patron du groupe, Matthias Müller, assurant tout de même que personne n'a subi de dommages suite à ces tests. Ces tests remontent en fait à 2014, époque où le Lovelace Respiratory Research Institute basé à Albuquerque (Nouveau-Mexique) a en effet procédé à une batterie de tests afin de mieux comprendre les effets des gaz sur la santé.