Enora Malagré balance les raisons de son départ de TPMP et en profite pour clasher Cyril Hanouna !

URBAN HIT

15 juin 2017 à 7h51 par Florian

L'ancienne chroniqueuse de TPMP n'a pas été tendre avec son ancien patron.

Elle l'avait promis: viendrait un jour ou Enora parlerait. Ainsi, interviewée par les journaliste de "L'Obs", la jeune femme est revenue sur les raisons de son départ et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle n'a pas été tendre avec Cyril Hanouna, son ancien employeur.

«  Il y a plusieurs raisons à mon départ. Je dois d’abord dire qu’avant tout, j’ai passé sept années formidables là-bas dans une bulle de kiff, à me marrer comme jamais. Mais les deux dernières années, l’ambiance a changé. À nous les chroniqueurs, Cyril faisait bien sentir, parfois avec une pointe de mépris, qu’il était le producteur et nous de simples employés. » a t-elle ainsi commencée avant de sortir la sulfateuse.

En effet, celle ci est revenue sur les derniers mois qui auraient ainsi été très difficiles« Les six derniers mois, il est devenu plus dur. Les derniers temps, j’y allais la boule au ventre. Pendant l’émission, il a été trop sévère avec moi, il me coupait tout le temps la parole, souvent d’un simple geste. Je me retrouvais avec d’un côté, un mec qui te produit pendant cinq ans et de l’autre, le même qui te dit à l’antenne que tu es une ‘animatrice en carton’. »

Mais ce n'est pas tout ! En effet, Enora est également revenu sur le snombreux incidents et dérapages que personnes n'avaient vu venir: « Quand tu rencontres des mères de famille que te disent : ‘Vous vous rendez pas compte, vous reproduisez à la télé les humiliations de la cour de récré’, c’est qu’il y a un problème… Pendant l’émission, on est tous dans une bulle, on fait des blagues à un dîner de famille sauf qu’on est filmé. Par moments, pour certains dérapages, on n’a pas réalisé. La preuve, c’est que même lors du fameux canular homophobe, j’ai ri au début… J’étais persuadée de pouvoir me rendre compte que si je participais à quelque chose de mal, je m’en apercevrais, et pourtant… ». Une interview sous forme de mea-culpa donc pour l'animatrice qui ne devrait pas tarder à rebondir.