Essena O'Neill nous apprend t-elle quelque chose à propos d'Instagram ? (photos)

URBAN HIT

5 novembre 2015 à 16h38 par La rédaction

A moins de vivre en ermite, vous avez tous entendu parler de Essena O'Neill, star sur les réseaux sociaux qui exhibait sa vie de rêve...

D'un coup, la jeune femme aux 580 000 followers sur Instagram a supprimé ses comptes en révélant la dure réalité de ses photos : recommencer ses photos 100 fois avant de la poster, être payée par des marques diverses et variées pour faire de la publicité, etc.

Mais n'est ce pas prendre les internautes pour des idiots ?

La règle d'or lorsqu'on tient un blog, un site ou autres moyens de communication est de ne jamais dénigrer ses internautes. Les gens ne sont pas dupes et savent prendre assez de recul sur une photo pour comprendre que la vie ce n'est pas cela. Il est juste bon de rêver, de fantasmer sur un monde meilleur en regardant des photos aux paysages de rêves, des visages heureux et souriants et des corps sublimés. Vous êtes intelligents, vous êtes de la génération Y ou Z qui a une parfaite connaissance de l'utilisation et de l'impact des réseaux sociaux, on n'a rien à vous apprendre.

Quel mal y a t-il a se faire payer par des marques ?

Aucun. C'est la loi du marché, si des marques sont prêtes à payer des milliers d'euros juste pour une photo, pourquoi pas ? Tant que cela ne manque pas de respect pour soi et pour les autres ! Pour ceux qui auraient loupé le coche, voici ses déclarations : 1024444382247060 "PAS LA VRAIE VIE �?? J'ai pris plus de 100 photos dans des poses similaires, pour essayer que mon ventre soit joli. Je n'ai presque pas mangé, ce jour-là. J'ai hurlé sur ma petite s�?ur pour qu'elle continue à prendre des photos, jusqu'à ce que je sois satisfaite. Trop #goals" 932352902386180 "PAS LA VRAIE VIE �?? Je n'ai pas payé cette robe, j'ai dû prendre d'innombrables photos pour essayer d'avoir l'air sexy pour Instagram, ce qui au final m'a fait me sentir incroyablement seule au monde." 1600559266441632 "J'ai de l'acné sur cette photo, et surtout une bonne couche bien épaisse de maquillage. Je souriais, parce que je trouvais que j'étais jolie. Le bonheur basé sur l'esthétique, voilà la meilleure manière d'étouffer complètement son potentiel sur cette terre." 1443799188195604 "J'ai été payée 400 $, juste pour porter cette robe. �? l'époque, je n'avais que 150k followers environ. Désormais, j'ai un demi-million de followers et je connais beaucoup de grosses marques (avec de très gros budgets) qui sont prêtes à payer jusqu'à 2000 $ par post. Il n'y a rien de mal à accepter des contrats publicitaires. Mais je pense juste que les gens devraient être au courant de cela, ils doivent être bien conscients qu'ils ne regardent qu'une jolie publicité bien déguisée. Cette photo n'a absolument aucun fond, aucune substance, aucune dimension éthique, c'est de la pub et rien d'autre. LES RESEAUX SOCIAUX NE REPRESENTENT PAS LA VRAIE VIE, c'est tout ce que je veux vous dire. Ne vous faites plus manipuler, soyez conscients de ce dont les gens font la promotion, demandez-vous toujours « quelle est leur intention réelle derrière la photo ?" 1858112207827243 "PAS LA VRAIE VIE �?? j'ai été payée $$$ pour faire cette pub, pour ce top et cette paire de jeans. Plus d'infos sur la manière dont les instagramers gagnent beaucoup d'argent sur www.letsbegamechangers.com" 2005856630552700 "MAJ DU POST : j'ai été payée pour cette photo. Si vous vous retrouvez à regarder les « filles d'Instagram » en enviant leur vie et en voulant être elles... Dites-vous que vous voyez uniquement ce qu'elles veulent bien vous montrer. Si elles taguent une marque 99% du temps c'est que c'est payé. Il n'y a rien de mal à supporter les marques que vous aimez (par exemple, je serais fière de sponsoriser une marque qui travaille avec des matériaux éthiques ou renouvelables, parce que ce sont des causes que je supporte et qui ont du sens). MAIS �?A ^^^ ça n'a aucun sens. Il n'y a pas de sens à arborer un sourire forcé, des vêtements minuscules et à être payée pour avoir l'air jolie. Nous sommes une génération que l'on pousse à consommer et à consommer encore, et il ne faut surtout pas réfléchir d'où tout cela vient et vers où tout cela part." 2160895239573985 "Journée de merde : la seule chose qui m'avait procuré un peu de plaisir, ce jour-là, c'était cette photo. C'est profondément déprimant, quand on y pense... Avoir un ventre musclé n'est pas le pinacle de ce dont nous sommes capables, en tant qu'êtres humains." 2055179108515849   "Et voilà encore une autre photo que j'avais prise, purement et simplement pour faire la promotion de mon jeune corps de 16 ans. Mon physique résumait toute mon identité. C'était tellement restrictif. Cela me rendait tellement fragile, tellement peu sûre de moi... Vous n'avez pas idée."