Etat d'urgence: ce qu'il faut savoir sur le port d'armes par les policiers en dehors des horaires de travail

URBAN HIT

20 novembre 2015 à 14h16 par La rédaction

Les policiers auront désormais la possibilité de porter leur arme même en permanence et pendant leurs jours de repos...

Cette demande a été longuement abordée par les syndicats de policiers mais la décision a été prise suite aux attentats de ce vendredi 13 novembre.

Comment ça marche ?

Cette démarche fonctionnera sur la base du volontariat. Le policier souhaitant garder son arme devra avertir sa hiérarchie. De plus, en cas d'intervention en dehors de ses heures de travail, le policier devra se munir d'un brassard "police" pour éviter diverses confusions. Les policiers autorisées à garder leur arme doivent avoir effectué un minimum de séances de tirs réglementaire.

Pourquoi mettre en place une telle mesure ?

L'année 2015 est marquée par de nombreuses attaques terroristes, à commencer par l'attaques de Charlie Hebdo en janvier. Sans compter les attaques évitées in extremis comme celle d'une église de Villejuif et le Thalys. Au lendemain des attaques meurtrières de Paris, le gouvernement français a décidé de mettre en place cette mesure jugée nécessaire pour notre sécurité.

Qu'est ce qu'on fait des policiers municipaux ?

François Hollande a annoncé ce mercredi devant de nombreux Maires de France que les policier municipaux pourront porter les armes de la police nationale. En réalité, cette mesure a été mise en place au lendemain des attaques de Charlie Hebdo, c'est aux Maires de décider ou non d'équiper les policiers de leur commune.
"Il va de soi que les maires qui ne veulent pas armer leur police municipale continueront à ne pas le faire"
Très peu de polices municipales portent l'arme : seulement 6% en Bretagne contre 34% en IDF et 80% en Languedoc-Roussillon.