SOCIETE

France : le confinement total, confirmé dès ce soir ?

16 mars 2020 à 11h42
Ce soir, Emmanuel Macron va s'exprimer au sujet du coronavirus. Faut-il s'attendre au confinement ? Si oui, que cela voudra-t-il dire ?

Alors que le stade 3 a été enclenché en France, avec notamment la fermeture des lieux non essentiels pour le pays, le gouvernement aurait décidé de passer à la vitesse supérieure. Les images de ce weekend, au cours duquel des centaines de personnes ont décidé de braver les mesures annoncées, en se réunissant un peu partout, ont choqué. De fait, l'exécutif envisage sérieusement de serrer la vis. « C’est une folie, les gens sont inconscients! Le président pensait qu’ils avaient compris, on a vu que non » confiait d'ailleurs un proche du président, encore sous le choc des images du weekend.

Le président lui-même aurait été passablement agacé de voir que les Français ne respectent pas ses consignes. Résultat, le confinement généralisé est bel et bien envisagé. « Ce sera pour mardi, au plus tard mercredi », a d'ailleurs confié une source au sein de l'Élysée alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, dès 20 heures. Pour le moment, difficile de savoir ce qu'il adviendra de cette sortie, l'exécutif hésitant encore entre le confinement national et le confinement centré sur l'île de France et la région Grand Est. Un couvre-feu à 18 heure, tous les jours, serait également envisagé alors que l'armée pourrait bien être déployée dans les rues des grandes villes afin que toutes les mesures soient respectées.

De récents rapports auxquels le président Macron a récemment eu accès pourraient jouer en faveur d'un confinement total. Ces dossiers, réalisés par les médecins et spécialistes de l'Imperial College, tendent à prouver que si rien n'était fait pour endiguer la maladie, jusqu'à 60% des Français pourraient être touchés. Résultat, certains plaident en faveur de mesures plus drastiques encore, « On devrait déjà être en état d’urgence ! Je ne comprends pas… Dans ce genre de période, il ne faut pas avoir la main qui tremble », s'est par exemple agacé une source proche du président, sous couvert d'anonymat.