SPORT

Hijab de sport : Décathlon fait marche arrière

28 février 2019 à 11h15
Face à la pression populaire, Decathlon a cédé et ne mettre pas en vente son hijab de running
Face à la polémique, Decathlon a plié. Interrogé au micro de RTL, Xavier Rivoire, responsable communication du groupe, a confirmé que les hijab de running ne seraient finalement pas commercialisés en France. « Nous prenons effectivement décision, en toute responsabilité, de ne pas commercialiser à l’heure qu’il est ce produit en France. » 

Ce produit avait en fait été conçu afin de permettre aux femmes voilées de pouvoir pratiquer le sport et notamment la course à pied, avec un matériel adéquat, plutôt qu'un foulard traditionnel, pas vraiment pratique. « Ce produit ne sera jusqu’à nouvel ordre pas commercialisé en France. Il n’a jamais été commercialisé en France, il est commercialisé au Maroc. » a d'ailleurs insisté Rivoire, afin d'éteindre l'incendie. Une décision qui a provoqué la colère de Fiona Lazaar, députée LREM. « Dommage que Decathlon cède aux appels au boycott (illégaux), aux menaces racistes et à l’islamophobie la plus décomplexée. On est en droit d’être contre le voile, mais jamais de menacer quiconque le porte, souhaite le porter ou ici, simplement le commercialiser. »

Il faut dire que le bad buzz aura été réel, la marque ne s'attendant probablement pas à un tel déferlement d'insultes violentes et racistes. Anonymes et politiques se sont effectivement insurgés face à cette annonce, certains estimant que la firme souhaitait promouvoir l'islamisme et l'asservissement de la femme. De son côté, Decathlon s'est défendu en assurant vouloir simplement « démocratiser le sport ».