Il se réveille chez le dentiste sans dents, sans vêtements et en sang

URBAN HIT

19 avril 2016 à 9h40 par La rédaction

Donny Grigsby

Un homme s'est réveillé dans un cabinet de dentiste, sans ses dents, sans vêtements et ensanglanté

SIPA_rex40145202_000003 Alors qu'il avait rendez-vous pour se faire retirer ses quatre dents de sagesse, un patient américain s'est réveillé de son anesthésie sans une seule dent dans la bouche, sans vêtements et en sang. L'homme assure n'avoir jamais demandé de lui retirer toutes ses dents, il est profondément traumatisé par ce qui vient de lui arriver. , 36 ans devait simplement se faire retirer ses dents de sagesse, une opération tout à fait banale et sans conséquence. Il avait prévu de se les faire retirer au cabinet White Rival de Columbus.

Mais que s'est-il passé ?

Donny a été plongé médicalement dans le coma, ce qui n'était absolument pas nécessaire. Le centre hospitalier Saint-Joseph de Paris explique qu'une simple anesthésie est recommandée. Donc très lourdement endormi, le patient s'est réveillé quelques heures plus tard en sang et sans dents. Son épouse l'a découvert "allongé et en pleurs" explique t-elle à la chaîne WRTV. Souhaitant des explications, le couple s'est retourné vers le dentiste qui explique avoir trouvé un abcès dentaire, il aurait eu peur que ce dernier ne s'étende dans toute la bouche du patient. Etait-ce une raison pour lui retirer toutes ses dents ? Pas sûr...

Un sentiment de honte

Personne n'a été convaincu par les explications du médecin. Le couple, notamment Donny est traumatisé par cette histoire. "J'ai tellement honte parce que je n'ai plus de dents, que je me suis réveillé sans vêtement. J'ai peur, je voudrais juste retrouver mes dents et continuer comme avant" explique t-il. Le cabinet affirme que tous les patients sont au courant de l'opération qu'ils vont subir. Le couple a la ferme intention de porter plainte contre le dentiste pour mauvais traitement. Mais depuis cette histoire, le cabinet se cache derrière le "secret médical" que ne peut être rompu qu'avec l'autorisation du patient.