Ismaël 5 ans mort d'un accident d'ascenceur : ses proches racontent

URBAN HIT

21 juin 2018 à 14h27 par Hit

Le récit d'un drame

Le journal "Le Parisien" s'est procuré les déclarations qui galcent le sang.

"On voulait monter par l'escalator quand ma sœur, la mère d'Ismaël, m'a dit qu'elle préférait prendre l'ascenseur", explique sur son procès verbal, Fadia, la tante d'Ismaël.

L'asenceur était composé, de la maman, de la tante, et deux autres cousins du jeune petit garçon âgés de 2 à 6 ans, ainsi qu'une cliente du centre commercial. 

"L'ascenseur est arrivé au premier étage, je suis sorti avec les trois enfants. Tout se passait bien, il n'y a eu aucun bruit suspect, tout était calme, les enfants souriaient et rigolaient. J'ai alors entendu mon neveu Ismaël crier, il appelait maman. Je me suis retourné, j'ai vu que l'ascenseur était tombé. Il a crié, les enfants me regardaient. C'est horrible. Je l'ai laissé pour m'occuper des petits."

À l'intérieur la mère d'Ismaël, et la cliente sont décontenancées. La cliente raconte avoir tenté de stimuler le garçon de 5 ans en lui chatouillant les pieds, afin de tenter de le maintenir conscient. C'est alors que de l'autre coté, la tante du petit, et d'autres clients tentaient de tirer Ismaël, en vain...

"Les agents de sécurité étaient perdus. Ils ne savaient pas quoi faire, les policiers sont intervenus et nous avons été mis à l'écart dans une pièce en face de l'ascenseur", ajoute Fadia la tante d'Ismaël.

La mère a été temoin de l'aggonie de son enfant. 

"C'est là que j'ai vu les pieds du petit qui pendaient. Sa mère était en train de crier, en train de taper dans l'ascenseur, elle pleurait, elle était impuissante face à ça. Les portes étaient fermées", explique alors le père d'Ismaël qui vient d'arriver dans le centre commercial : "Un agent de sécurité que je connais m'a pris alors dans les bras et m'a isolé de la scène."

La mère du garçon s'evanouit d'épuissement, un malaise lié au traumatisme qu'elle a subit. 

Quant aux médecins voici leurs diagnostics : "Un mécanisme asphyxique qui a contribué au décès de la victime. Une compression thoracique susceptible d'avoir été causé par la chute de la cabine d'ascenseur".

Le dysfonctionnement de l'appareil par manque d'entretient a récemment  été conclu. L'enquête est toujours en cour.