«J'ai refermé le coffre de la voiture avec les clés à l'intérieur»: retour sur les pires galères de vacances !

URBAN HIT

9 juillet 2017 à 8h17 par Florian

Les départs en vacances sont souvent synonymes de grosses galères...

Ah les vacances ! La plage, le soleil, la montagne, peu importe ou vous artez, cela sonne merveilleusement bien à vos oreilles. Cependant, si tout est prêt et les sacs sont dans le coffre,  le voyage peut très vite tourner au cauchemar. Entre les clés oubliées dans le coffre, des bouchons de 3 jours, des voyages de 50 heures, certaines personnes vivent les pires angoisses au monde. 

Une internaute interrogé par le journal 20 minutes se souvient encore de son déart en vacances pour l'Ardèche. « J’ai refermé le coffre de la voiture avec les clés à l’intérieur, heureusement il n’y avait pas de fermeture centralisée. » Tristesse. Appelant un garagiste, son mari lui somme de ne pas détruire la voiture. En effet, l'homme voulait déglinguer le coffre à l'aide de son pied de biche. Finalement, celle-ci sera démontée sur le bas- côtée.

Amandine, elle, oubliera carrement ses billets d'avion, son passeport et se réservation hôtel chez elle. S'en rendant compte à l'aéroport Charles de Gaulle, elle décide de téléphoner à sa soeur qui viendra depuis Lilla les lui amener ! « Merci ma soeur qui a roulé à 150 sur l’A1 depuis Lille pour nous sauver les vacances ! ».

Jean-Pierre quand à lui se souvient de s'être rendu en Chine avant de vivre une situation bien particulière: "racketté, je me suis retrouvé avec une mitraillette appuyée sur le ventre, c'était en 1996". L'angoisse totale donc. Cependant la palme de la pire galère revient à une certaine Anaïs qui après une heure de route s'est rendue compte qu'elle avait oublié ses bagagges. Demi-tour donc, direciton la maison. En repartant, celle-ci heurtera un buche, ce qui provoquera un gros accident et toujours plus de retard: « Deux heures plus tard, nous roulons sur une biche percutée qui a provoqué un énorme accident sur l’autoroute. Au bout de 17 h de route, nous arrivons enfin au camping. ». Après 17h de route donc, la jeune femme arrive au camping mais repartira au bout de quatre jours. En effet, il n'a jamais cessé de pleuvoir. Quand les vacances tournent au cauchemar !