Karine Le Marchand prête à présenter ses excuses à « Mr Ribéry » ?

URBAN HIT

5 mai 2020 à 0h07 par La rédaction

Karine Le Marchand a montré quelques insultes qu'elle a pu recevoir suite à sa blague sur Franck Ribéry.

Il y a quelques jours, Karine le Marchand provoquait le buzz en se moquant ouvertement de Franck Ribéry. En effet, l'animatrice a posté un montage montrant le visage du footballeur français, accompagné d'une légende moyennement sympathique, moquant son vocabulaire. « Pour le sauvement de la nation du pays… Restons confits » pouvions-nous ainsi lire, le tout, accompagné d'un smiley mort de rire. Face au buzz, Ribéry lui a menacé de déposer plainte.

De nombreux internautes ont également décidé de défendre le joueur de la Fiorentina. Sur les réseaux sociaux, certains se sont énervés, envoyant à l'animatrice de M6, de nombreux messages insultants. Nous pouvions ainsi lire des commentaires ou des messages privés tels que « petite chienne », « sale chienne », « sale grosse p*** » ou encore « sale noire ». Des insultes choquantes, qui prouvent une nouvelle que les réseaux sociaux peuvent donner lieu à quelques dérives.

En légende de ce post instagram, Karine le Marchand se dit prête à présenter ses excuses à « Mr Ribéry » : « Aujourd’hui en 2020, je vous annonce qu’il semble désormais interdit, pour certaines personnes, de reposter une story (qui a duré 24h il y a 2 semaines, sans jamais être commentée à l’époque) qui circule depuis 1 mois sur la toile. Sous prétexte de sourire de l’expression française d’une personnalité publique, pourtant raillée depuis plus de 10 ans pour la même raison, publiquement et sur tous les médias, sans conséquence, cette offense (et non une quelconque remarque sur son physique, aucune insulte non plus, je ne le fais jamais) peut être désormais punie par les menaces, les insultes racistes et misogynes d’individus pseudonymisés. Je me tiens prête à vivre mon procès, la tête rasée, pieds nus sous les quolibets (il va falloir aussi que j’apprenne à japper et à me prostituer, apparemment), mais seulement si on applique cette sanction à ceux qui les profèrent lâchement. Si Mr Ribéry veut me parler de la peine que je lui ai faite en relayant un pauvre post humoristique, je m’excuserai auprès de lui sans problème. Pour les autres personnes haineuses, dont le confinement n’a pas dû arranger l’état, je leur souhaite bon courage. Car le monde qui vient ne sera pas le leur. Belle journée à tous. #love#LePrixDeLaBaguette. »

Voir cette publication sur Instagram

Aujourd’hui en 2020, je vous annonce qu’il semble désormais interdit, pour certaines personnes, de reposter une story (qui a duré 24h il y a 2 semaines, sans jamais être commentée à l’époque) qui circule depuis 1 mois sur la toile. Sous prétexte de sourire de l’expression française d’une personnalité publique, pourtant raillée depuis plus de 10 ans pour la même raison, publiquement et sur tous les médias, sans conséquence, cette offense (et non une quelconque remarque sur son physique, aucune insulte non plus, je ne le fais jamais) peut être désormais punie par les menaces, les insultes racistes et misogynes d’individus pseudonymisés. Je me tiens prête à vivre mon procès, la tête rasée, pieds nus sous les quolibets (il va falloir aussi que j’apprenne à japper et à me prostituer, apparemment), mais seulement si on applique cette sanction à ceux qui les profèrent lâchement. Si Mr Ribéry veut me parler de la peine que je lui ai faite en relayant un pauvre post humoristique, je m’excuserai auprès de lui sans problème. Pour les autres personnes haineuses, dont le confinement n’a pas dû arranger l’état, je leur souhaite bon courage. Car le monde qui vient ne sera pas le leur. Belle journée à tous. #love #LePrixDeLaBaguette

Une publication partagée par Karine Le Marchand (@karine.le.marchand) le