tonimage
tonimage

Kobe Bryant : des photos de son corps circulent, sa femme craque

URBAN HIT

2 mars 2020 à 11h32 par La rédaction

Vanessa Bryant, femme de Kobe, a décidé de réagir aux récents leak.

Décédé le mois dernier des suites d'un accident d'hélicoptère, Kobe Bryant a laissé derrière lui une famille endeuillée d'autant que Gianna Bryant, la fille de l'ancienne gloire NBA se trouvait à ses côtés le jour de leur accident. Très vite, l'information de la mort de Kobe a fait le tour des réseaux, mais très peu de vidéos ou d'images des lieux de l'accident et ses environs ont été partagées. Du moins, jusqu'à aujourd'hui.

Vanessa Bryant s'est récemment fendue d'un communiqué écrit en collaboration avec son avocat, Maître Gary Robb. Selon elle, les forces de l'ordre ont délibérément partagé des photos et autres images que jamais ils n'auraient dû mettre en ligne. « Notre cliente, Vanessa Bryant, est complètement dévastée par les allégations laissant entendre que des adjoints du bureau du shérif du comté de Los Angeles et du service d’incendie du comté de Los Angeles ont relayé publiquement des clichés pris sur le lieu de l’accident d’hélicoptère. ».

Voir cette publication sur Instagram

CORRECTED: The department at issue is the Los Angeles County Fire Dept (LACoFD) NOT the LAFD KANSAS CITY, Mo.--(repost: BUSINESS WIRE)--Statement From Gary C. Robb, Legal Counsel on Behalf of His Client, Vanessa Bryant: Our client, Vanessa Bryant, is absolutely devastated by allegations that deputies from the Lost Hills Los Angeles County Sheriff’s Department and Los Angeles County Fire Department publicly disseminated photos from the helicopter crash site. Mrs. Bryant personally went to the Sheriff’s office on January 26th and requested that the area be designated a no-fly zone and protected from photographers. This was of critical importance to her as she desired to protect the dignity of all the victims, and their families. At that time, Sheriff Alex Villanueva assured us all measures would be put in place to protect the families’ privacy, and it is our understanding that he has worked hard to honor those requests. First responders should be trustworthy. It is inexcusable and deplorable that some deputies from the Lost Hills Sheriff’s substation, other surrounding substations and LACOFD would allegedly breach their duty. This is an unspeakable violation of human decency, respect, and of the privacy rights of the victims and their families. We are demanding that those responsible for these alleged actions face the harshest possible discipline, and that their identities be brought to light, to ensure that the photos are not further disseminated. We are requesting an Internal Affairs investigation of these alleged incidents. Mrs. Bryant is grateful to the individual who filed an online complaint exposing these acts of injustice, and for the choice to protect human dignity. We ask that anyone else who has information as to the facts underlying these alleged grievous and shameful incidents contact our office at 816–474-8080 or email via www.robbrobb.com

Une publication partagée par Vanessa Bryant �x�9 (@vanessabryant) le

Rappelant qu'elle avait expressément demandé à ce que les lieux du drame soient protégés des photographes et de la presse, celle-ci accuse. Mme Bryant s’est personnellement déplacée au bureau du shérif le 26 janvier pour demander que le lieu du crash soit classé zone d’exclusion aérienne et protégé des photographes. C’était là une demande d’importance lui permettant de conserver la dignité des victimes et de leurs familles. À ce moment, le shérif Alex Villanueva nous a tous assuré que toutes les mesures allaient être mises en place afin de protéger l’intimité des familles. […] Les premiers intervenants devraient être fiables, il est inexcusable [que certains d’entre eux] aient pu manquer à leurs obligations. »

Selon certaines informations, c'est un adjoint qui aurait pris plusieurs clichés avant de les partager à l'occasion d'une sortie dans un bar. Une plainte a d'ailleurs été déposée par l'un des serveurs du bar. Le département auquel l'adjoint appartient lui a depuis demandé de tout effacer et de ne plus partager ou repartager de telles photos.