SOCIETE

Les images violentes de l'évacuation d'un camp de migrants scandalisent ! [VIDEO]

24 novembre 2020 à 13h16
De violents heurts ont éclaté hier, entre des manifestants et la police.

Hier soir, place de la République, a eu lieu un rassemblement sur l'initiative d'Utopia 56, une association souhaitant aider les migrants en situation délicate. Ainsi, celle-ci a décidé de déployer des centaines de tentes à travers République, afin d'alerter les autorités. Une action pacifique, qui a viré au drame. En effet, alors que des avocats ou des élus se trouvaient sur place, tous ont été bousculés par les forces de l'ordre qui ont décidé de démanteler coûte que coûte ce campement provisoire.

« La constitution de tels campements, organisée par certaines associations n’est pas acceptable. La préfecture de police a donc procédé immédiatement à la dispersion de cette occupation illicite de l’espace public » explique la préfecture de Paris dans un communiqué de presse. Les migrants sont délogés, les manifestants eux tentent de fuir face aux charges et gaz lacrymogènes. Un groupe, composé d’élus, de militants et de journalistes va d'ailleurs être nasser face à l'Hôtel de ville. Les images elles, ont choqué. L'IGPN (la police des polices) a été saisie.

Rémy Buisine, journaliste pour Brut, a pour sa part été violemment pris à partie. En effet, ce dernier a été violenté à trois reprises par un policier qui l'aurait saisi à la gorge. Une soirée qui s'inscrit dans un contexte particulier, avec l'adoption à venir de la loi sur la Sécurité globale, qu'Amnesty international, l'ONU et la Commission européenne ont dénoncé